Siège curule

btv1b104342626-2
Denier Furia

Le siège curule (en latin sella curulis, de currus, « chariot ») est un symbole du pouvoir en Rome antique, sur lequel pouvaient s’asseoir les magistrats et promagistrats romains possédant l’imperium (pouvoir de contraindre et de punir), c’est-à-dire les consuls, les dictateurs, les maîtres de cavalerie, les préteurs, et les édiles curules. Selon Plutarque, seul l’exercice d’une magistrature donnant droit à une chaise curule permettait à un client de s’affranchir de la tutelle de son patron.

Le flamine de Jupiter (flamen dialis) avait aussi droit de s’y tenir.

Si Jules César a été autorisé à s’asseoir sur un siège curule fait d’or, il était traditionnellement fait d’argent, avec les pieds incurvés formant un X large sans dossier ni accoudoirs. Le siège ne pouvait pas être plié et transporté.

Cette chaise date de la Rome antique. Selon Tite-Live, la chaise curule provenait d’Étrurie, et selon lui, Tarquin l’Ancien, roi de Rome d’origine étrusque, en aurait introduit l’usage à Vétulonia.

C’est une sorte de tabouret formé par deux pieds entrecroisés sur lesquels est tendu un morceau de tissu.

Curule chair, sella curulis, Museo Borbonico, vol. vi. tav. 28.gif
« Curule chair, sella curulis, Museo Borbonico, vol. vi. tav. 28 » par William Smith — Dictionary of Greek and Roman Antiquities. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.