Réflexions sur le denier KALETEDOY DT 3193

Réflexions sur le denier KALETEDOY DT 3193

Je vous propose avec cet article une lecture différente et « républicaine » de cette superbe et rare monnaie.

J’utiliserai la dénomination de denier pour cette monnaie alors que son poids, inférieur à deux grammes, semble être équivalent au quinaire romain, mais la présence de la marque de valeur X au droit indique donc le contraire. Je ne reviendrai pas non plus sur l’attribution donnée aux Lingons….

Si les deniers KALETEDOY, toutes classes confondues, sont abondants, les exemplaires avec la tête à droite sont bien plus rares. Il s’agit vraisemblablement des premières monnaies de cette série.

Descriptif du droit

 

 

Tête casquée à gauche, marque de valeur X sous la nuque, trois mèches de cheveux sur l’épaule

 

 

Il est évident que cet avers est très largement inspiré des deniers de la république romaine, allant même jusqu’à copier la marque de valeur X. Nous retrouvons en effet la tête casquée, les mèches de cheveux et la boucle d’oreille de Roma.

Denier pour Sextus Atilius Serranus

Descriptif du revers

 

 

Cheval bridé à droite, entouré d’une légende

 

 

Le cheval est représenté bridé et peut-être même sanglé, cette représentation entraine une première interrogation qui est l’absence de cavalier. Nous retrouvons en effet pour la république romaine des revers représentant un cheval seul à la différence qu’il est libre.

Didrachme anonyme 230-226 B.C.

Le point qui interpelle le plus sur ce denier est cette fameuse légende et je suis toujours autant surpris par la retranscription des légendes. Les celtes ont effectué de nombreuses imitations de denier de la république, et il faut bien avouer qu’autant ils étaient très doués pour copier les motifs, autant ils y seraient beaucoup moins pour retranscrire les lettres.

Imitation du denier serrartus Claudia

 

A gauche, une imitation « barbare »et à droite l’original. Victoire et les chevaux sont plutôt bien réalisés comparé à la légende……

Revers original du denier serratus Claudia

La légende ΚΑΛΕΤΕΔΟΥ SVLA

Denier pour Publius Cornelius Sulla

 

D’après de nombreux écrits, il s’agirait d’un « mélange d’alphabets », celui du grec et du latin. La légende latine S(VL)A aurait été inspiré par le revers du denier de Publius Cornelius Sulla. Pour ma part, je ne suis pas vraiment convaincu par la lecture d’une légende latine S(VL)A.

 

Comme vous pouvez le voir avec cette superposition de ces deux légendes, certes nous pouvons noter quelques ressemblances amis faudrait-il seulement lire la légende du denier celte avec un miroir! 

Au-dessus, légende original S(VL)A; au-dessous "l'imitation celte".
Autre revers DT 3193

 

 

De plus, il semblerait que la lecture proposée soit incomplète, comme vous pouvez le voir sur cet autre denier, une partie de « lettre » est présente sous les sabots arrière du cheval.

Conclusion

Je ne suis pas de l’avis de croire que les celtes étaient des barbares et des analphabètes. Comme vous avez pu le lire ci-dessus, ils savaient bien reproduire, entre autre, la tête de Roma et les chevaux sur leurs deniers, alors pourquoi ne seraient-ils pas capable de reproduire des lettres latines sur des monnaies officielles?

Nous savons que des dialectes celtes locaux ont vraisemblablement existé, mais n’ont pas laissé de traces tangibles. Pourquoi ne pas envisager que les celtes aient pu emprunter aux Grecs un alphabet qu’ils ont adapté à la sonorité de leurs langues, comme ont pu le faire les étrusques ?

N’hésitez pas à commenter cet article si vous voulez faire part de votre opinion sur ce denier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.