Pinaria

La gens Pinaria était l’une des plus anciennes familles patriciennes de Rome. Selon la tradition, la gens est née bien avant la fondation de la ville. Les Pinarii sont mentionnés sous les rois, et les membres de cette gens ont atteint les plus hautes fonctions de l’État romain peu de temps après l’établissement de la République, en commençant par Publius Pinarius Mamercinus Rufus, consul en 489 avant JC. [1]

L’origine des Pinarii est liée à deux traditions différentes. Le plus célèbre d’entre eux a soutenu qu’une génération avant la guerre de Troie, Hercule est venu en Italie, où il a été reçu par les familles des Potitii et des Pinarii. Il leur enseigna une forme d’adoration et les instruisit des rites par lesquels il fut plus tard honoré; mais en raison du retard des Pinarii au banquet sacrificiel, Hercule leur assigna la position subalterne. Pendant des siècles, ces familles ont fourni les prêtres pour le culte d’Hercule, jusqu’à ce que presque toute la gens potitienne périsse dans une peste à la fin du quatrième siècle avant JC. [2] [3] [4] [1]

L’extinction des Potitii a été fréquemment attribuée aux actions d’Appius Claudius Caecus, qui dans sa censure en 312 av.J.-C., a ordonné aux familles d’instruire les esclaves publics dans l’accomplissement de leurs rites sacrés. On suppose que les Potitii ont été punis pour leur impiété en agissant ainsi, tandis que les Pinarii ont refusé de renoncer à leur fonction, qu’ils ont tenue jusqu’à la dernière période. [4] [2] [5] [6] [7] [8] [9]

Dans la dernière République, on affirmait parfois que les Pinarii descendaient de Pinus, un fils de Numa Pompilius, le deuxième roi de Rome. Plusieurs autres familles ont fait des déclarations similaires; les Aemilii avaient longtemps prétendu être les descendants de Mamercus, le fils de Numa, tandis que plus tard, les Pomponii et Calpurnii prétendaient être les descendants de fils nommés Pompo et Calpus. Mamercus et Pompo étaient de véritables praenomina d’origine sabine, comme Numa lui-même, bien que Calpus et Pinus ne soient pas attestés autrement. Les Marcii ont également revendiqué la descendance du petit-fils de Numa, Ancus Marcius, le quatrième roi romain.[10][11][12][13][14]

Magistrats monétaires

1- Pinarius Natta _ 155 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (807PI), un as (808PI), un semis (809PI), un triens (810PI) et un quadrans (811PI).

La légende apposée à ces monnaies est « NAT« .

2- Pinarius Natta _ 149 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (848PI).

La légende apposée à cette monnaie est « NAT(TA)« .

3- Lucius Pinarius Scarpus _ 31 B.C.

Ce magistrat fit émettre six deniers (1799PI), (1800PI), (1801PI), (1802PI), (1804PI), (1805PI) et un quinaire (1806PI).

La légende apposée à ces monnaies est « SCARPVS« .

Sources

(1) Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, vol. III, pp. 366, 367 (« Pinaria Gens »).

(2) Tite Live, i. 6, 7.

(3) Dionysius, i. 38-40.

(4) Macrobius, iii. 6.

(5) Servius, viii. 268

(6) Festus, p. 237, ed. Müller.

(7) Hartung, Die Religion der Römer, vol. ii., p. 30.

(8) Niebuhr, History of Rome, vol. i. p. 88.

(9) Göttling, Geschichte der Römische Staatsverfassung, p. 178.

(10) Tite Live, i. 7, 20, 32.

(11) Plutarque, « The Life of Numa », 21.

(12) Grueber, Coins of the Roman Republic, ii. p. 311, no. 733; p. 361, no. 62.

(13) Chase, pp. 119, 128, 140, 141.

(14) Grant, Roman Myths, pp. 123, 139.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.