Le victoriat, une monnaie singulière…

Les deux principales raisons qui font que le victoriat est une monnaie singulière, sont qu’avant tout, sa production n’aura duré qu’environ quarante années et que d’autre part, il s’agit de la seule monnaie de la république romaine, de cette période, qui ne possède aucune marque de valeur.

     1 – Préambule

Jusqu’à environ 211 ans avant J.C., les pièces d’argent de Rome étaient similaires en poids et en argent aux didrachmes de la grande Grèce (sud de l’Italie et de la Sicile). Jusqu’à la Seconde Guerre punique (218 av. J.-C. – 200 av. J.-C.). La production monétaire était plutôt modeste, reflétant une utilisation dans les échanges avec les villes du sud plutôt qu’une monétisation interne complète de Rome. Les exigences de la guerre avec Carthage créèrent un besoin bien plus grand, auquel répondait la fabrication intensive de didrachmes connus également sous le nom de quadrigatus (a) (le revers représente Jupiter conduisant un char à quatre chevaux, un quadrige). Après les terribles défaites de Cannae et de Trebia, Rome a été contrainte de réduire le poids et la finesse des quadrigati. Certains des derniers quadrigati pèsent moins de cinq grammes et contiennent moins de 50% d’argent. 

(a) Exemplaire de quadrigatus frappé entre 225 et 217 avant J.C.
100AN

Après le succès de Rome au siège de Syracuse, la plus riche des villes siciliennes qui était sous le contrôle d’Hannibal, la roue de la fortune tourna rapidement et de façon spectaculaire en faveur de Rome, créant un important afflux de richesses, essentiellement sous la forme d’argent rapporté de Syracuse. Rome devenait alors rapidement une économie entièrement monétisée et la disponibilité soudaine d’énormes quantités d’argent a conduit à la création d’une nouvelle unité monétaire, le denier (b), une pièce de monnaie d’une fois à trois fois le poids et la teneur en argent d’une drachme traditionnelle de la Grande Grèce.

(b) Premier denier émis en 211 avant J.C.
165AN

      2 – Création du victoriat 

Émis pour la première fois aux alentours de 211 avant J.C., le denier a été frappé avec un poids de quatre scrupules (un scrupule équivaut à environ 1,12 gramme). Cependant, Rome reconnaissait le besoin persistant de créer d’autres pièces de monnaie selon l’ancienne norme didrachme / drachme (probablement pour l’achat de fournitures auprès d’autres villes ou pour le commerce ou la corruption pure et simple de villes et de l’aristocratie de la Grande Grèce et / ou le paiement d’alliés des villes desservies par l’armée romaine). Par conséquent, à peu près au même moment, Rome créa une deuxième pièce, appelée victoriat (c), frappée avec un poids de trois coups scrupules. A l’époque de la frappe du victoriat, le commerce très actif de Rome avec les villes de l’Adriatique était principalement alimenté par les drachmes d’Apollonie et de Dyrrachium dont le type est une vache allaitant son veau (d). Le victoriat présente au droit la tête de Jupiter et au revers Victoire couronnant un trophée. Alors que le denier et ses fractions étaient en argent de qualité (atteignant souvent 98% de finesse), le victoriat était une monnaie dégradée tout au long de sa production entre 211 et 170 avant J.C. Il représentait en moyenne environ 70% d’argent (mais avec des variations considérables) et, contrairement au denier, ne portait aucune indication de valeur. Ainsi, intrinsèquement, un victoriat valait environ un demi denier (75% x 70% = environ 50%). Mais si l’on ne savait pas qu’il était abaissé et jugé simplement en fonction du poids, on aurait alors pensé que cela valait 3/4 du denier (3 scrupules contre 4 scrupules). Dans les différents trésors monétaires, les victoriats ne se retrouvent presque jamais mélangés avec des deniers, mais plutôt seuls. Cela indique que sa nature dégradée était bien connue dans le monde romain. D’autre part, les victoriats ont été fabriqués pendant quarante ans, alors Rome a dû avoir le sentiment qu’ils ont eu un certain succès.

(c) Premier victoriat émis en 211 avant J.C.
161AN
(d) Exemplaire d’une drachme d’Illyrie émis entre 620 et 294 avant J.C. (3.23gr)
(suite…)

Continuer la lecture

1682AN – Denier Marc Antoine – Marcus Antonius

Avers : M·ANTONIVS[·IMP·III·V]IR·R·P·C

Tête nue de Marc Antoine à droite, derrière un lituus.

Revers : PIETAS COS (Pietas Consul)

Pietas debout à gauche, tenant un gouvernail et une corne d’abondance. A ses pieds, une cigogne.

18mm _ 3.27gr (Münzkabinett Berlin)

Datation : 41 avant J.C.

Matière : Argent

Atelier : Asie

Gens : Antonia

Références : RRC 516/3

Indice de rareté : 10+

Descriptif :

(suite…)

Continuer la lecture

1632CA – Aureus Cassius – Caius Cassius Longinus

Avers : LIBERTAS M·AQVINVS·LEG

Tête diadémée de Libertas à droite.

Revers : C·CASSI PR COS 

Trépied avec chaudron décoré par deux branches de laurier.

8.00gr _ British Museum

Datation : 43 – 42 avant J.C.

Matière : Or

Atelier : Incertain

Gens : Cassia

Références : RRC 498/1

Indice de rareté : 10+ 

Descriptif : Les monnaies sur lesquelles C. Cassius reçoit le titre d’Imperator ont été frappées en Orient par ses lieutenants M. Aquinus, P. Cornelius Lentulus Spinther et M. Servilius. La tête de la Liberté rappelle que les Cassii s’étaient voués à la défense des revendications des plébéiens. Cassius, comme Brutus, se suicida à l’issue de la bataille de Philippe en 42 avant J.-C. 

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu