Julia

Julia

La gens Julia (latin classique: Iulia) était l’une des plus anciennes familles patriciennes de la Rome antique. Les membres de la gens ont atteint les plus hautes dignités de l’État dans les premiers temps de la République. Le premier de la famille à obtenir le consulat fut Gaius Julius Iulus en 489 av. La gens est peut-être mieux connue, cependant, pour Gaius Julius Caesar, le dictateur et grand-oncle de l’empereur Auguste, à travers lequel le nom a été transmis à la soi-disant dynastie Julio-Claudienne du premier siècle de notre ère. Le nomen Julius est devenu très courant à l’époque impériale, car les descendants de personnes inscrites comme citoyens sous les premiers empereurs ont commencé à faire leur marque dans l’histoire. [1]

Les Julii étaient originaire d’Alba, mentionnée comme l’une des principales maisons d’Alba, que Tullus Hostilius avait emportées à Rome lors de la destruction d’Alba Longa. Les Julii existaient également à une époque précoce à Bovillae, comme en témoigne une inscription très ancienne sur un autel dans le théâtre de cette ville, qui parle de leurs sacrifices d’offrande selon le lege Albana ou les rites Alban. Leur connexion avec Bovillae est également impliquée par le sacrarium, ou chapelle, que l’empereur Tibère a dédié à la gens Julia dans la ville, et dans lequel il a placé la statue d’Auguste. Certains des Julii peuvent s’être installés à Bovillae après la chute d’Alba Longa. [2] [3] [4]

Comme il est devenu à la mode dans les derniers temps de la République de revendiquer une origine divine pour les plus distinguées des gentes romaines, il a été soutenu que Iulus, l’ancêtre mythique de la race, était le même que Ascanius, le fils d’Énée, et fondateur d’Alba Longa. Énée était à son tour le fils de Vénus et d’Anchises. Afin de prouver l’identité d’Ascane et d’Iulus, il a été recouru à l’étymologie, dont certains spécimens dont le lecteur curieux se trouve dans Servius. D’autres traditions ont soutenu qu’Iulus était le fils d’Énée par sa femme troyenne, Creusa, tandis qu’Ascanius était le fils d’Énée et Lavinia, fille de Latinus. [5] [6]

Enée portant son père Anchise au revers d'un denier de César.

Magistrats monétaires

1- Lucius Julius _ 141 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (902JU).

La légende apposée à cette monnaie est « L. I(VL)I« .

2- Sextus Julius Cæsar _ 129 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (1007JU).

La légende apposée à cette monnaie est « SEX. I(VL)I« .

3- Lucius Julius _ 103 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (1152JU).

La légende apposée à cette monnaie est « L. IVLI. L. F« .

4- Lucius Julius _ 101 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (1157JU).

La légende apposée à cette monnaie est « L. IVLI« .

5- Lucius Julius Bursio _ 85 B.C.

Ce magistrat fit émettre deux deniers (1265JU), (1266JU) et un quinaire (1267JU).

La légende apposée à cette monnaie est « L. IVLI. BVRSIO« .

6- Caius Julius Cæsar _ 49 à 40 B.C.

César fit émettre de nombreuse monnaies que vous retrouvez dans cet articles (César).

La légende apposée à cette monnaie est « CAESAR« .

7- Caius Julius Cæsar Octavianus _ dès 43 B.C.

Octave fit émettre de nombreuse monnaies.

La légende apposée à cette monnaie est « C·CAESAR« .

Sources

(1) Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, vol. II, pp. 642, 643.

(2) Dionysius, iii. 29.

(3) Tacite, Annales, xi. 24.

(4) Niebuhr, vol. i. note 1240, vol. ii. note 421.

(5) Servius, i. 267.

(6) Tite Live, i. 3.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.