Janus

ch146_ph1
Denier Furia

Janus est une divinité romaine, dieu des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes (en grec : Ιανός (Ianós en phonétique). Dieu de premier rang dans la hiérarchie romaine (diuum deus), il a le privilège d’être invoqué avant toutes les autres divinités. En tant que dieu introducteur il est avec Portunus un « dieu des portes » qui préside à l’ouverture de l’année et à la saison de la guerre (les portes de son temple étaient fermées quand Rome était en paix).

Le mois de janvier (januarius), auquel le roi Numa donna son nom, lui était consacré.

On le représente tenant de la main gauche une clef, et de la droite une verge, pour marquer qu’il est le gardien des portes (en latin januae) et qu’il préside aux chemins. Ses statues marquent souvent de la main droite le nombre de trois cents, et de la gauche celui de soixante-cinq, pour exprimer la mesure de l’année. Il était invoqué le premier lorsqu’on faisait un sacrifice à quelque autre dieu.

Ovide dit que Janus a un double visage parce qu’il exerce son pouvoir sur le ciel, sur la mer comme sur la terre ; il est aussi ancien que le monde ; tout s’ouvre ou se ferme à sa volonté. Lui seul gouverne la vaste étendue de l’univers. Il préside aux portes du ciel, et les garde de concert avec les Heures. Il observe en même temps l’orient et l’occident. Macrobe soutient qu’il est supérieur à tous les autres dieux et l’appelle : deus deorum  » dieu des dieux ».

Sur le revers de ses médailles on voyait un navire ou simplement une proue, en mémoire de l’arrivée de Saturne en Italie sur un vaisseau.

Buste romain de Janus, Musée du Vatican.
Buste romain de Janus, Musée du Vatican.

« Janus-Vatican » par Fubar Obfusco — Foto taken himself, upload to English wikipedia by Fubar Obfusco. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :