Curtia

Curtia

La gens Curtia était une famille noble ancienne mais mineure à Rome, avec des branches patriciennes et plébéiennes. Le seul membre de la gens investi du consulat sous la République était Gaius Curtius Philo, en 445 av. J.C. (1). Quelques Curtii détenaient des magistratures inférieures pendant la République, et il y avait deux consuls suffects à l’époque impériale. Cependant, la gens est rappelé lors d’une série de légendes datant de la fondation traditionnelle de la ville jusqu’au début de la République.

Selon la légende, Mettius Curtius était un chef des forces Sabines qui a attaqué Rome après le viol des Sabines. Les premiers coups ont été échangés entre Curtius et le guerrier romain Hostus Hostilius. Après des combats acharnés, Hostilius a été tué et les Romains se sont retirés, poursuivis par Curtius. À ce moment, le roi romain, Romulus, mena ses meilleures troupes contre l’avance de Curtius. Poursuivi par les Romains, le cheval de Curtius a été effrayé par les cris et plongé dans les marais, s’embourbant dans les eaux peu profondes. Ce n’est qu’avec beaucoup d’efforts qu’il a pu se libérer. Par la suite, cette étendue d’eau est devenue connue sous le nom de Lacus Curtius. [2] Plus tard, le Lacus Curtius a été vidé et est devenu une partie du Forum romain. L’étroite évasion de Curtius est représentée sur un relief creusé en 1553 entre la colonne de Phocas et le temple de Castor et Pollux, qui semble être une copie d’un original datant peut-être du IIe siècle avant J.C.(3).

Vestiges du Lacus Par Cassius Ahenobarbus — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Outre l’histoire de Mettius Curtius, deux autres légendes tirent le nom du lacus de Curtii plus tard. Dans un récit, le terrain du Forum a cédé et un jeune du nom de Marcus Curtius s’est sacrifié en sautant, entièrement armé et monté à cheval, afin de réaliser une prophétie affirmant que l’abîme ne pouvait être fermé qu’en sacrifiant ce sur quoi La grandeur future de Rome reposerait. La troisième légende dit que l’endroit avait été frappé par la foudre et que, sur ordre du Sénat, il a été enfermé par le consul Gaius Curtius Philo. (4) L’histoire de Mettius Curtius peut éclairer l’origine de la gens de Curtia; cela implique que les Curtii étaient d’origine Sabine.

Le consulat de Gaius Curtius Philo en 445 avant JC est une indication que la gens Curtia devait être patricienne, car le consulat à cette époque n’était pas ouvert aux plébéiens. L’apparition de la famille dans les légendes de la première période de l’histoire romaine soutient également cette identification, car la famille n’était pas particulièrement illustre à une époque ultérieure, ce qui rend peu probable que ces histoires soient un développement ultérieur, destiné à flatter une puissante maison noble. Cependant, il y avait certainement des plébéiens Curtii; Gaius Curtius Peducaeanus était tribune du peuple en 57 avant JC, indiquant qu’une branche plébéienne s’est développée à un moment donné. (1).

Magistrat monétaire

1- Quintus Curtius _ 116-115 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (1077CU), un semis (1078CU), un triens (1079CU), un quadrans (1080CU), un sextans (1081CU) et une once (1082CU).

La légende apposée à cette monnaie est « Q. CVRT« 

Sources

(1) Schmitz, Leonhard (1870). « Curtia gens ». In Smith, William (ed.). Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology.

(2) Tite Live, Ab Urbe Condita, i. 12 ff.

(3) Platner, Samuel Ball; Ashby, Thomas. « Lacus Curtius ». A Topographical Dictionary of Ancient Rome.

(4) Schmitz, Leonhard (1870). « Curtius ». In Smith, William (ed.). Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.