Claudia

Claudia

La gens Claudia, parfois écrite Clodia, était l’une des maisons patriciennes les plus importantes de Rome. La gens a retracé son origine aux premiers jours de la République romaine. Le premier des Claudii à obtenir le consulat fut Appius Claudius Sabinus Regillensis, en 495 avant JC, et à partir de ce moment ses membres occupèrent fréquemment les plus hautes fonctions de l’État, à la fois sous la République et à l’époque impériale.(1).

Selon la légende, le premier des Claudii était un Sabin, du nom d’Attius Clausus, qui vint à Rome avec ses serviteurs en 504 avant J.C., la sixième année de la République.(2). A cette époque, la jeune République était engagée dans une guerre régulière avec les Sabins, et Clausus aurait été le chef d’une faction cherchant à mettre fin au conflit. Lorsque ses efforts ont échoué, il a fait défection chez les Romains, amenant avec lui pas moins de cinq cents hommes capables de porter des armes, selon Dionysius.(3).

Clausus, qui a échangé son nom de Sabine pour le latin Appius Claudius, a été inscrit parmi les patriciens et a obtenu un siège au Sénat, devenant rapidement l’un de ses membres les plus influents.(2)(4). Ses descendants ont obtenu un lieu de sépulture au pied de la colline du Capitole, et ses partisans ont alloué des terres de l’autre côté de l’Anio, où ils ont formé le noyau de ce qui est devenu la tribu des « Anciennes Claudia ».(2)(3)(4).

Le nomen Claudius, à l’origine Clausus, serait généralement dérivé de l’adjectif latin claudus, qui signifie «boiteux». En tant que cognomen, Claudus se trouve parfois dans d’autres gentes. Cependant, puisqu’il n’y a pas de tradition selon laquelle l’un des premiers Claudii était boiteux, le nomen pourrait faire référence à un ancêtre d’Attius Clausus. Il aurait également pu être métaphorique ou ironique, et il est possible que cette dérivation soit erronée. La métathèse de Clausus en Claudius, et sa sous-forme commune, Clodius, implique l’alternance de «o» et «au», qui semble avoir été courante dans les mots d’origine Sabine. L’alternance de «s» et de «d» se produit dans des mots empruntés au grec: latin rosa du grec rhodon; mais dans ce cas, clausus ou * closus est un mot Sabine qui devient clod- en latin. Le nom pourrait provenir de colons grecs du Latium, mais il n’y a aucune preuve en faveur de cette hypothèse.(5)(6).

Magistrats monétaires

1- Appius Claudius Pulcher _ 111-110 B.C.

Ce magistrat fit émettre avec Titus Mallius Mancinus deux deniers (1113CL) et (1114MA)

La légende apposée à ces monnaies est « AP.CL« 

2- Caius Claudius Pulcher _ 110-109 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (1115CL).

La légende apposée à cette monnaie est « C. PVLCHER« 

3- Tiberius Claudius Nero _ 79 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier dentelé (1316CL).

La légende apposée à cette monnaie est « TI CLAVD« 

4- Publius Cornelius Lentulus Marcellinus _ 50 B.C.

Ce magistrat fit émettre un denier (1419CL).

La légende apposée à cette monnaie est « MARCELLINVS« 

5- Lucius Cornelius Lentulus _ 49 B.C.

Ce magistrat fit émettre trois deniers (1425CL), (1426CL) et (1427CA).

La légende apposée à ces monnaies est « L.LENT.C« 

6- Publius Clodius _ 42 B.C.

Ce magistrat fit émettre cinq aureus (1582AE), (1583AN), (1584JU), (1598CL), (1600CL) et six deniers (1594JU), (1595AN), (1596JU), (1597AN), (1599CL), (1601CL) parfois à l’effigie de Lépide, César, Antoine et Octave.

La légende apposée à ces monnaies est « P·CLODIVS« 

7- Caius Claudius Vestalis _ 16 B.C.

Ce magistrat fit émettre un aureus (1671CL) et un denier (1672CL).

La légende apposée à ces monnaies est « C. CLODIVS C. F« 

8- Claudius Pulcher _ 8 B.C.

Ce magistrat fit émettre avec Titus Statilius Taurus et Livineius Regulus sous l’autorité d’Auguste trois quadrans (RIC I 423), (RIC I 424) et (RIC I 425).

La légende apposée à ces monnaies est « PVLCHER« 

Emblème supposé

Il est à remarquer que la Victoire dans un char paraît souvent sur les médailles frappées par les membres de la famille Claudia. Peut-être, cette déesse figure-t-elle sur ces monnaies à cause du lac de Cutilia consacré à la Victoire? (7)

Sources

(1) Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, vol. I, p. 762 (« Claudia Gens »).

(2) Tacite, Annales, xii.

(3) Dionysius, v. 40.

(4) Tite Live, ii. 16

(5) Dictionnaire étymologique latin, p. 44.

(6) Dictionnaire étymologique de la langue latine, p. 126.

(7) Dionysius, Halic., 1, 15.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.