Ch146 – Denier Furia – Marcus Furius Philus

119 av JC.

Denier Furia _ RRC 281/1 Avers : M. FOVRI. L. F (Marci Fourii Lucii Filii, À Marc Furius fils de Lucius)

Tête barbue de Janus.

Revers : (PH)IL ROMA (Roma // Phili, Roma// Philus)

Roma (Rome) debout à gauche, tenant un sceptre transversal de la main droite et couronnant un trophée gaulois de la gauche; aux pieds du trophée, deux carnyx et deux boucliers gaulois.

Atelier Rome

Gens : Furia

Références : RRC 281/1 – B.18 (Furia)

Indice de rareté : 3 

Descriptif : C’est l’un des deniers les plus courants pour la période ; entre huit cent mille et un million deux cent mille pourraient avoir été frappés d’après l’estimation du nombre de coins. Le nom du magistrat s’écrit Fouria, pour Furia. Pour Simone Scheers, ce type pourrait constituer le prototype du monnayage suession (LT. 8106) à la tête janiforme et au lion. Au revers, les attributs sont gaulois : boucliers, casque, cuirasse, deux carnyx et peut-être une enseigne.  La marque de valeur ne figure pas sur ce denier.

La représentation de la tête de Janus est relativement rare sur le monnayage d’argent. Elle était utilisée pour l’as de bronze, coulé d’abord, puis frappé ensuite. Au revers, il s’agit bien d’un trophée gaulois, identifié grâce aux deux carnyx, trompette gauloise qui se terminait par une tête d’animal (cheval ?). Ce type de trompette est représenté sur l’arc d’Orange avec des boucliers oblongs qui ressemblent à ceux figurant sur ce denier. Ce denier ne se rapporte certainement pas à une victoire de l’un des ancêtres du monétaire, Publius Furius Philus, sur les Insubres à Iriminium en 223 avant J.-C. (Cisalpine). Nous pensons plutôt rapprocher ce revers de la victoire récente sur Bituit en 121 avant J.-C. qui mit fin au royaume arverne et permit la création de la Provincia (Provence) avec sa capitale, Narbo (Narbonne), fondée en 118 avant J.-C.

M. Crawford a relevé une estimation de 393 coins de droit et de 491 coins de revers.


Ci-dessous un exemplaire en or, Aureus Furia _ Marcus Furius Philus pour un poids de 7.17gr et un diamètre de 19.6mm:

monnaie_aureus__btv1b10452772fmonnaie_aureus__btv1b10452772f-1

Ernest Babelon estime que cet aureus est l’oeuvre d’un faussaire.


Exemplaire avec une frappe incuse :

3.93gr _ 20.2mm


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

M. Fourius L. f. Philus. Monétaire vers 650 (104 av. J.-C.)

Ce magistrat est inconnu dans l’histoire; d’après les types et les légendes de ses espèces,il fut monétaire vers l’an 650 (104 av. J.-C.). Le personnage le moins ancien, dans la gens Furia, que l’on rencontre chez les auteurs avec le surnom de Philus, est L. Furius Philus qui fut consul en 618 (136 av. J.-C.) avec Sex. Atilius Serranus. Il paraît être le père du monétaire; cette conjecture est corroborée, d’une part, par la légende Lucii filius, et ensuite par l’explication du type du revers du denier. On y voit la déesse Rome qui couronne un trophée orné d’armes gauloises ou espagnoles. Or, L. Furius Philus, consul en 618,fut envoyé pour faire la guerre en Espagne où il remporta d’éclatantes victoires, assisté de ses deux lieutenants Q. Pompeius et Q. Metellus. Ces succès militaires sont symbolisés sur les monnaies de son fils. Cette interprétation me paraît préférable à celle qui voit, dans le type du revers du denier de M. Fourius Philus, une allusion à la bataille d’Ariminum gagnée par les consuls C. Flaminius et P. Furius Philus en 531 (223 av. J.-C.), sur les Gaulois de la Cisalpine. Dans tous les cas le consul de l’an 531 ne saurait être que le grand-père ou le bisaïeul du monétaire.


Lieux de découverte (944 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Auteur : Chantecler

Auteur de ce blog, je suis avant tout passionné de ce très beau monnayage.

2 réflexions sur « Ch146 – Denier Furia – Marcus Furius Philus »

  1. Bonjour Chantecler et tout d’abord merci et félicitations pour ce superbe site, très utile, complet et instructif pour le débutant que je suis.

    J’ai pu remarquer qu’il existe vraiment deux styles différents pour le revers de ces deniers. Cela peut se remarquer surtout en regardant Roma. Avec le premier style, que je qualifierais de « riche », Roma est finement gravée et bien proportionnée, alors que dans l’autre style où elle en devient presque grotesque. Cela se voit également avec la couronne de laurier. Ce style est assez proche de celui que l’on retrouve sur « l’aureus ». Je trouve personnellement cela flagrant, mais je ne suis qu’un débutant et peut-être que ces différence de styles sont plus fréquentes que je le pense dans le monnayage républicain.

    Pensez-vous que cela soit assez pertinent pour être relevé, et être rapproché de l’une ou l’autre émission ? Dans le cas contraire, ces différences de style sont elles courantes ?

    Merci à vous, pour votre temps et ce site

    1. Bonjour et surtout merci pour votre commentaire!
      Cela faisait quelques temps que je n’étais pas retourné voir ce denier!
      Comme vous l’avez écrit, je pense que la différence est surtout due à la finesse de gravure du coin du revers.
      L’aureus est une curiosité numismatique, seul exemplaire connu et que Ernest Babelon qualifie de faux dans son ouvrage.
      Mr Crawford propose un estimation de 491 coins, donc beaucoup de variation dans la représentation du revers!
      Pour un débutant, je trouve votre remarque pertinente.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.