LesDioscures.com

Base de données du monnayage de la République Romaine

Catégorie : Divinités (page 1 of 15)

Nerio

Nerio est, dans l’ancienne religion romaine, une divinité guerrière, d’origine sabine. Son nom vient de la racine indo-européenne *ner-, qui porte l’idée de force et de vaillance.

Elle est associée, dans les prières rituelles et lors de la cérémonie du tubilustrium (23 mars), à Mars, dont elle apparaît parfois comme la femme ou la maîtresse ; on lui consacrait quelquefois les dépouilles prises aux ennemis.… Lire la suite....

Janus

Janus est une divinité romaine, dieu des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes (en grec : Ιανός (Ianós en phonétique). Dieu de premier rang dans la hiérarchie romaine (diuum deus), il a le privilège d’être invoqué avant toutes les autres divinités. En tant que dieu introducteur il est avec Portunus un « dieu des portes » qui préside à l’ouverture de l’année et à la saison de la guerre (les portes de son temple étaient fermées quand Rome était en paix).

Le mois de janvier (januarius), auquel le roi Numa donna son nom, lui était consacré.

On le représente tenant de la main gauche une clef, et de la droite une verge, pour marquer qu’il est le gardien des portes (en latin januae) et qu’il préside aux chemins.… Lire la suite....

Lares

Les Lares, parfois aussi appelés Genii loci, sont des divinités romaines d’origine étrusque (de l’étrusque Lars, seigneur). Ils sont des divinités particulières à chaque famille, le Lar familiaris est le dieu de la maisonnée qui protège toute la famille. On les fête le 11 des calendes de janvier (22 décembre).

Les Étrusques, voisins archaïques de Rome, pratiquaient des cultes domestiques, ancestraux ou familiaux très similaires à ceux que les Romains dédièrent plus tard à leurs Lares : ainsi, une peinture murale à la Tomba dei Leopardi, chez les Tarquin étrusques, montre que des offrandes sont faites à des personnages à l’allure de Lares, ou à des ancêtres déifiés, dans une procession préparatoire à des jeux funéraires ; de même un vase étrusque à figures noires, et des reliefs étrusques, montre les formes des autels et l’iconographie qu’on retrouve dans le culte des Lares, y compris l’offre d’une couronne en guirlandes, le sacrifice d’un porc ou la représentation de serpents comme une force fertilisante et génératrice.… Lire la suite....

Amphinomos

Dans la mythologie grecque, Amphinomos (en grec ancien Ἀμφίνομος) est le fils de Nisos et petit-fils d’Arétès, nobles de l’île de Doulichion et l’un des prétendants de Pénélope, considéré comme le plus sage. C’est lui qui fait rappeler les éclaireurs et vigies en embuscade, après avoir déjà demandé de renoncer au complot détourné par Télémaque à son retour de Pylos ou au moins d’attendre un message favorable des Dieux pour agir. Malgré l’avertissement d’Ulysse, il a été contraint par Athéna de rester. Il a été tué par Télémaque, qui lui plante sa lance dans le dos au cours du massacre des prétendants.… Lire la suite....

Pénates

Les Pénates sont des divinités étrusques puis romaines. Ils sont chargés de la garde du foyer et plus particulièrement des biens, du feu servant à faire la cuisine et du garde-manger.

Le mot « Pénates » est masculin (il est employé rarement au féminin, ainsi qu’au singulier mais aussi pour des objets). Pénate est dérivé de penus qui signifie le « garde-manger ».

Les peuples, dans leurs migrations, n’oubliaient pas d’apporter avec eux, non seulement le culte de leur pays d’origine, mais surtout les statues antiques, vénérées par leurs ancêtres. Ces idoles devenaient une sorte de talisman dans les nouveaux États ou les nouvelles cités, et c’est ce qu’on appelait les dieux Pénates. Les petites bourgades, les simples hameaux, les humbles maisons avaient les leurs, comme les grandes villes et les vastes États.… Lire la suite....

« Older posts

© 2019 LesDioscures.com

Theme by Anders NorenUp ↑