Bacchus est un dieu romain correspondant à Dionysos dans la mythologie grecque, beaucoup plus ancien. Les Romains l’ont adopté, comme beaucoup d’autres divinités étrangères dans la mythologie romaine, en l’assimilant avec le vieux dieu italique Liber Pater.

C’est le dieu du vin, de l’ivresse et des débordements, notamment sexuels.

Priape est un de ses compagnons favoris. Les fêtes de Bacchus s’appellent les bacchanales.

La représentation de Bacchus est entièrement liée à son correspondant grec Dionysos.

En effet, le terme « Bacchus » n’est à l’origine qu’un épithète qui qualifiait le dieu grec. L’introduction en Italie de Dionysos s’est faite par la translittération de cette épithète, depuis le grec Βάκχος, Bákkhos, en alphabet latin. Il reprend ainsi l’essentiel des attributs de son homologue grec dont il est issu.

C’est le dieu de la vigne, de la fête et du vin. Il tient souvent à la main un thyrse, entouré de vigne et de lierre et est surmonté d’une pomme de pin. Le thyrse peut faire jaillir la vigne ou le lierre. Il peut s’incarner en taureau, en bouc et en serpent.

La panthère, l’âne, le bouc, la patère, le canthare, le lierre, la vigne et la grappe de raisin sont les animaux et les objets qui lui sont associés. D’autres attributs ont été empruntés à Dionysos, comme le thyrse qu’il porte parfois.

C’est le père du théâtre et de la tragédie.

Il vit sur le mont Olympe.

Bacchus adolescent, visage.JPG

Bacchus adolescent. Sculpture romaine du II, trouvé lors des fouilles de la villa Chiragan. Musée Saint-Raymond, Toulouse

« Bacchus adolescent, visage » par Caroline Léna Becker — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.