You are currently viewing 475AN – Semis Anonyme

475AN – Semis Anonyme

Avers : Anépigraphe

Tête laurée de Saturne à droite, derrière marque de valeur S.

Revers : ROMA

Proue de galère tournée à droite; au-dessus un oiseau sur un gouvernail et à droite marque de valeur S.

Semis Anonyme RRC 117B/2
Andrex McCabe 14.62g

Atelier

Rome

Datation : 206-195 avant J.C.

Matière Alliage cuivreux

Gens : Anonyme

Références : RRC 117B/2

Le semis est une monnaie romaine antique. Créée sous la République romaine, elle vaut la moitié (préfixe latin semi demi) d’un as de bronze. Elle suit les dévaluations pondérales de l’as et cesse d’être produite au ier siècle. L’appellation semis revient à la fin du ive siècle pour désigner la moitié du solidus d’or, puis du nomisma byzantin.

Émis par l’atelier monétaire de Rome au cours du iiie siècle av. J.-C., le semis est une pièce de bronze coulée puis frappée valant la moitié d’un as libralis, qui pesait une livre romaine soit environ 320 grammes. Le semis est identifié par la marque S, abréviation de semi, pour une demi-livre, ou par six points, pour six onces, sachant qu’une livre correspondant à douze onces. Vers 250 av. J.-C., l’as et par conséquent le semis subissent une réduction pondérale, passant à environ 260 grammes pour l’as, le semis et les autres sous-multiples connaissent une diminution proportionnelle.

Sporadiques pendant le iie siècle av. J.-C., les frappes de semis à Rome s’arrêtent en 82 av. J.-C. avec la fermeture de l’office responsable des émissions de monnaie en bronze. Des émissions pour l’usage local sont autorisées, en Espagne (comme à Atelier monétaire de Contrebia Belaisca) et en Gaule narbonnaise, selon l’étalonnage romain. En 19 av. J.-C., la réforme monétaire d’Auguste organise une hiérarchie cohérente des diverses espèces. La frappe du semis reprend comme petite monnaie destinée au commerce local. Le cuivre remplace le bronze pour sa fabrication.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Christopher Merat

Je suis le rédacteur de ce site, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.