You are currently viewing 2554AU – Dupondius Octave et Agrippa – Orange (Arausio)

2554AU – Dupondius Octave et Agrippa – Orange (Arausio)

Avers : IMP/ DIVI F.

Têtes nues adossées d’Agrippa à gauche et d’Octave à droite.

Revers : Anépigraphe

Proue de galère surmontée d’un bouclier orné d’une tête de bélier.

BNF 18.29gr

Atelier Orange (Arausio)

Datation : 28-27 avant J.C.

Matière : Alliage cuivreux

Gens : Julia

Références : RPC 533

Descriptif : Jusqu’à la réforme d’Auguste en 23 av. J.-C., le dupondius est une monnaie de bronze qui vaut 2 as, soit 1/2 sesterce ou 1/8 de denier.
Celui-ci a été émis à Orange, « Colonia Firma Iulia Secundanorum Arausio », fondée en 35 av. J.-C. par des vétérans de la IIe Légion Gallica dont l’emblème était une tête de bélier sur un bouclier (lequel se retrouve au centre du revers de ce dupondius).

L’as (ou dupondius) d’Orange est très rare et nombre d’exemplaires connus (quelques dizaines) sont souvent de médiocre conservation. Le dupondius d’Orange préfigure le dupondius de Nîmes frappé à partir de 28/27 av. J.-C. et qui reprendra l’avers quasiment à l’identique (y compris les légendes), avec les profils d’Octave devenu Auguste et d’Agrippa. Le revers sera interprété de façon parodique sur l’as de Nîmes, puisque la galère sera remplacée par le crocodile qui garde à peu près la forme générale du vaisseau et dont l’oeil prophylactique (Cited from: https://www.cointalk.com/threads/12-caesars-the-imperatorial-period.301609/)

Descriptif de la proue de navire (sources marine-antique.net) :

La proue de ce navire présente une coque lourde, aux flancs en relief bombé et que la quille concave rend massive.
La préceinte haute est horizontale. Elle sert de support au proembolon qui dépasse de l’étrave sous la forme d’une longue tige.
La préceinte basse est plus épaisse. Elle esquisse une légère inclinaison en direction du bas de l’étrave où elle rejoint la quille pour servir ensemble de support à un éperon trident et ainsi répartir les forces des chocs sur toute la structure de la coque du navire.

Entre le faux-stolos qui protège le pont et la préceinte haute un oeil apotropaïque est présent sur toutes les variantes.
Le bordé semble lisse jusqu’au plat-bord. Même le bastingage. Mais, au-dessus, une rambarde supportée par 5 à 6 piquets ne s’étend pas jusqu’à la proue. Il ne s’agit pas donc d’un abri de proue comme on le voit ailleurs. Il peut s’agir d’un pavois ou d’un pont.

Un exemplaire de ce dupondius s’est vendu à 320 Dollars lors d’une vente CNG en 2008.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Christopher Merat

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.