You are currently viewing 1750AN – Denier Marc Antoine –  Marcus Antonius
Denier 32 B.C.

1750AN – Denier Marc Antoine – Marcus Antonius

Avers : ANTONI ARMENIA DEVICTA (Antoni Armenia Devicta, d’Antoine l’Arménie soumise)

Tête nue de Marc Antoine à droite; derrière une petite tiare (arménienne).

Revers : CLEOPATRAE REGINAE REGVM FILIORVM REGVM (Cleopatræ Reginæ Regum Filiorum Regum, À Cléopâtre reine au-dessus des rois et de ses fils qui sont rois)

Buste drapé de Cléopâtre à droite, vu de trois quarts en avant; au-dessous, base de proue de navire.

BNF 3.87gr

Atelier

Alexandrie

Datation : 32 avant J.C.

Matière : Argent

Gens : Antonia

Référence : RRC 543/1 – B.95 (Antonia)

Descriptif : Alors que la lutte entre Marc Antoine et Octave se prolongeait dans les années 30 av.J.-C., les lignes géographiques et politiques devinrent de plus en plus définies. Antoine s’était retranché dans la Méditerranée orientale et, ce faisant, s’était allié à Cléopâtre VII, reine d’Égypte, dont le premier partisan à Rome, Jules César, avait été assassiné des années auparavant. Elle avait son fils, Césarion, à ses côtés, mais elle avait besoin d’un allié comme Antoine si elle espérait préserver l’Égypte de l’emprise toujours plus large de Rome. Surtout, Antoine était plus facile à manipuler qu’Octave, qui n’avait aucune sympathie pour les motifs de Cléopâtre. Bien que cette femme à l’intellect aveuglant ait peut-être trouvé son mariage avec Antoine une expérience dégradante, personnellement, elle était assez rusée pour se rendre compte que c’était sa seule chance de survie. Par conséquent, elle était probablement impatiente d’émettre des pièces à double portrait, comme ce denier . Peu d’indications supplémentaires sont nécessaires pour reconnaître que Cléopâtre avait effectivement dominé son mari, le seigneur de guerre romain Antoine.

M. Crawford a relevé une estimation inférieure à trente coins de droit et inférieure à trente-trois coins de revers.

Galerie : Deniers classés par ordre décroissant de masse.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Cléopâtre, reine d’Égypte, qui figure sur ce denier avec Marc Antoine, était la fille de Ptolémée Aulètes; elle était née à la fin de l’an 685 (69 av. J.-C.). Sa beauté, son faste et ses débordements sont célèbres. Jules César ne se laissa séduire qu’à demi par la reine d’Egypte, mais Antoine qui la rencontra pour la première fois en 713 (41 av. J.-C.) fut autrement captivé. Gouverneur de l’Orient, il s’établit avec elle à Alexandrie, et il oublia trop les incursions des Parthes sur le territoire romain. Pourtant, en 720 (34 av. J.-C.) il se réveilla de son indolence, conquit l’Arménie, fit prisonnier le roi Artavasde, et revint triompher à Alexandrie. C’est à l’occasion de ce triomphe que fut frappé notre denier, en l’an 720, et la tête de Marc Antoine est de même associée à celle de Cléopâtre sur de nombreuses monnaies autonomes de l’Égypte. Après la bataille d’Actium et la mort d’Antoine, Cléopâtre ayant essayé en vain de séduire Octave, se donna la mort, en 724 (30 av. J.-C.) Il n’est pas inutile de rappeler ici qu’il est souvent difficile de distinguer, sur les médailles, les portraits de Cléopâtre et d’Octavie, qu’on trouve associés à celui de Marc Antoine. Charles Lenormant a établi quelques principes qui permettent de distinguer iconographiquement ces deux femmes d’Antoine ; Duchalais et Bompois ont formulé ces règles encore avec plus de précision :

1° Cléopâtre était reine; dès lors elle devait toujours être représentée la tête ceinte du bandeau royal.

2° Toutes les fois que la tête de Cléopâtre accompagne l’effigie d’Antoine ou qu’elle paraît seule sur les médailles, on ne manque jamais d’exprimer dans la légende son titre de reine.

3° Ses cheveux sont généralement courts et frisés. Dès lors, il est impossible de confondre Cléopâtre avec Octavie qui ne porte jamais le diadème, et dont les cheveux sont arrangés avec art et affectation, roulés en partie derrière la tête, tandis qu une mèche retombe sur le front.

4° Ce n’est qu’à partir de 719, que Marc Antoine fit placer la tête de Cléopâtre sur ses monnaies; par conséquent toutes les pièces antérieures à 719 portent la tête d ‘Octavie. D’après ces règles, c’est la tète d’Octavie et non celle de Cléopâtre, comme on l’a dit souvent, qui figure sur les pièces de Marc Antoine frappées par M. Fonteius Capito, M. Oppius Capito, L. Sempronius Atratinus et L. Calpurnius Bibulus.

Lieux de découverte (10 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Christopher Merat

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.