1742JU – Quinaire Octave – Caius Julius Cæsar Octavianus

1742JU – Quinaire Octave – Caius Julius Cæsar Octavianus

Avers : IMP. CAESAR (Impérator césar)

Galère voguant à droite avec la voile déployée, rameurs et gouvernail.

Revers : DIVI F (Divi Filius, fils du divin Jules)

Victoria (la Victoire) debout à gauche, tenant une couronne de la main droite et une palme de la gauche.

Datation : 37 avant J.C.

Matière : Argent

Atelier : Italie

Gens : Julia

Références : RSC 1566 – B.132 (Julia)

Indice de rareté : 10+ 

Descriptif : La datation de ce quinaire reste énigmatique. Elle ne figure pas dans le classement de M. Crawford et les auteurs du RIC et du BMC en plaçait la fabrication plutôt entre 30 et 27 avant J.-C. En réalité, ce quinaire serait liée à la victoire d’Agrippa sur Sextus Pompée à Nauloque en 36 avant J.-C. et peut-être à l’éviction de Lépide du deuxième Triumvirat.

  monnaie_quinarius__btv1b104533315-1monnaie_quinarius__btv1b104533315

2.01gr _ 14.0mm

Descriptif de la proue de navire :

Sur l’avers le navire est orienté à droite. Il comporte 9 rames, un gouvernail, un éperon à 3 lames terminée par un globe. Parfois on trouve une petit globe à l’extrémité des rames pour représenter les sabords et les rameurs sont parfois représentés par leur tête qui dépasse du plat-bord. L’aplustre présente 3 branches à la poupe et recouvre un timonier schématisé. La voile déployée présente parfois également des bandes horizontales et verticales de renforts.
A la proue, à l’abri du stolos, un personnage debout tient un trident à bout de bras. La gestuelle montre que l’homme semble servir ou le brandir avec force.

La Victoire ailée tient un gouvernail de la main gauche. Manifestement elle a conduit une force navale.

Source : marine-antique.net


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Ajoutons que, de toutes les pièces d’Octave que nous avons décrites jusqu’ici, la dernière (n. 130) est la seule sur laquelle le mot IMP. précède le nom d’Octave; nous avons constamment trouvé CAESAR IMP., sans chiffre de salutation impératoriale, bien entendu, puisqu’ Octave n’avait encore qu’une seule salutation. Sur les pièces qui vont suivre, nous trouverons au contraire IMP. CAESAR, et dans ce cas, avons-nous dit, le chiffre de l’impératoral ne figure jamais. Si, par exception, on lit CAESAR IMP., le mot IMP. est toujours suivi d’un chiffre. C’est faute d’avoir observé ces règles que la confusion la plus grande a régné jusqu’ici dans la chronologie des monnaies d’Octave et d’Auguste.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.