You are currently viewing 1699AN – Aureus Marc Antoine – Cnaeus Domitius Ahenobarbus

1699AN – Aureus Marc Antoine – Cnaeus Domitius Ahenobarbus

Avers : ANT IMP – III VIR R P C (Marcus Antonius Imperator Triumvir Rei Publicae Constituandae, Marc Antoine Imperator Triumvir pour la Restauration de la République)

Tête nue de Marc Antoine à droite, lituus derrière le buste.

Revers : CN DOMIT AHENOBARBVS IMP (Cnaeus Domitius Ahenobarbus Imperator, Cnaeus Domitius Ahenobarbus Impérator)

Proue à droite, étoile à six rayons au dessus.

BM 8.11gr

Atelier

Corfou

Datation : 40 avant J.C.

Matière : Or

Gens : Antonia et Domitia

Références : RRC 521/1 – B.55 (Antonia)  – CRR.1178

Descriptif : Sur cet aureus, l’avers est dédié à Antoine et le revers est dédié à son commandant naval Gnaeus Domitius Ahenobarbus, dont le nom se traduit par «barbe de bronze». Tout au long de la période d’opposition d’Antoine à Octave, Ahenobarbus s’est avéré un allié fidèle, patrouillant dans les mers Adriatique et Ionienne et aidant à divers efforts, y compris une tentative de vaincre Sextus Pompée. Ahenobarbus a temporairement abandonné ses fonctions navales pour résider à Rome en 32 av. comme l’un des deux consuls de l’année. Comme son collègue du consulat, Sosius, était également un allié d’Antoine, ils ont travaillé dur pour censurer Octave. Cela s’est retourné contre lui, cependant, et Octave a répondu en occupant Rome et en obligeant les deux consuls et quelque 300 sénateurs pro-Antoine à demander l’asile avec Antoine en Asie Mineure. Ahenobarbus est resté fidèle à Antoine jusqu’à la fin amère, à quel point, juste avant la bataille d’Actium, il a fait défection à Octave, pour mourir de fièvre quelques mois plus tard. Le revers de cet aureus, qui porte le nom d’Ahenobarbus et une proue avec une étoile au-dessus, est un reflet évident de son statut de commandant naval. Il est intéressant que son dessin ait servi de prototype aux monnaies frappées par les Flaviens plus d’un siècle plus tard.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Cn. Domitius Ahenobarbus. Imperator, de 712 à 718(42-36av. J.-C.)

Fils de L. Domitius Ahenobarbus, consul en 700 (54 av. J.-C ), Cn. Domitius Ahenobarbus était présent à la bataille de Pharsale en 705 (49 av. J.-C.), mais il garda la neutralité entre les deux partis. On ne sait si, en 710 (44 av. J.-C.), il participa au meurtre de César, mais il suivit Brutus en Macédoine et il fut condamné par la Lex Pedia comme un des meurtriers du dictateur. En 712 (42 av. J.-C.) on le trouve investi du commandement de la flotte romaine qui opérait en Ionie, où il battit Domitius Calvinus et fut salué imperator. En 714 (40 av. J.-C.), réconcilié avec Antoine, il fut investi du gouvernement de la Bithynie, et dans la paix conclue avec Sex. Pompée l’année suivante, il obtint pour lui-même la promesse du consulat pour l’an 722 (32 av. J.-C ). Cn. Domitius Ahenobarbus demeura longtemps en Asie et il accompagna Antoine dans sa malheureuse campagne contre les Parthes, en l ‘an 718 (36 av. J.-C.). Après son consulat de l ‘an 722 pendant lequel éclata la rupture entre Antoine et Octave, il dut quitter Rome et rejoindre Antoine à Éphèse; mais à la suite de quelques dissentiments survenus entre lui et Antoine, il se rallia à Auguste avant la bataille d ‘Actium et mourut presque tout de suite.

Le portrait de Cn. Domitius Ahenobarbus parait sur l’aureus (n. 20) qu’il fit frapper comme imperator après 712 ; il fit représenter, au revers, le temple de Neptune qu’il fit embellir, à cause de la dignité de praefectus classis dont il était investi dans les mers d’Asie-Mineure qu’il tint sous sa domination pendant deux ans. Ce temple tétrastyle est probablement, comme le remarque Cavedoni, celui qui est mentionné par Pline dans ce passage : In maxima dignatione (Scopae), Cn. Domitii delitbro in circo Flaminio, Neptunus ipse cl Thelis alque Achilles. — Le portrait qui parait sur le denier n. 21 est celui du premier Domitius qui porta le nom de Ahenobarbus; c’était l’ancêtre de l’imperator qui fit battre la monnaie, et nous avons raconté plus haut sa légende. Le revers de la même pièce où l’on voit un trophée sur une proue de navire rappelle la grande victoire navale remportée en 712, à Brindes, par Cn. Domitius Ahenobarbus sur Domitius Calvinus, commandant de la flotte d’Octave: c’est donc en cette année que la pièce fut frappée  l’aureus et le denier (n. 22 et 23) avec la tête de Marc Antoine dont Ahenobarbus fut le lieutenant à partir de 714 (40 av. J.-C.), rappellent aussi par la proue surmontée d’un autre, ses fonctions sur la flotte. Toutes ces pièces ont donc été frappées en Asie-Mineure de 712 à 714 (42 à 40 av. J.-C.).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Christopher Merat

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.