1679JU – Denier Brutus – Lucius Servius Rufus

1679JU – Denier Brutus – Lucius Servius Rufus

Avers : L. SERVIVS – RVFVS (Lucius Servius Rufus)

Tête nue de Brutus à droite.

Revers : Anépigraphe

Les Dioscures, Castor et Pollux nu debout de face surmontés chacun d’une étoile, tenant de la main droite le parazonium de la main droite et une lance transversale de la main gauche.

Denier Brutus _ RRC 515/2

Datation : 41 avant J.C.

Matière : Argent

Atelier : Rome

Gens : Sulpicia

Références : RRC 515/2 – B.10 (Sulpicia) – CRR.1082

Indice de rareté : 10 

Descriptif : Ce denier est énigmatique. Attribué à la gens Sulpicia car il ferait référence à Servius Sulpicius Rufus, le tribun militaire de 377 avant J.-C., responsable du siège de Tusculum. Le monétaire de notre denier n’est connu que par ses monnaies et ne semble pas appartenir à la gens Sulpicia, mais Servia comme l’indique ses tria nomina. Un rapprochement a été effectué avec certaines têtes de Brutus. Notre monétaire, magistrat à Rome, Républicain aurait alors choisi de faire figurer au droit de la monnaie un portrait de l’un des assassins de César ou de son ancêtre éponyme, fondateur de la République en 509 avant J.-C. Le portrait de notre denier n’est pas sans rappeler celui du denier des Ides de Mars frappé en Macédoine en 42 avant J.-C. peu avant la bataille de Philippes contre Octavien et Marc Antoine.

M. Crawford a relevé une estimation de trente coins de droit et de trente coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Servius Sulpicius Rufus. 710-711 (44-43 av. J.-C.).

Le père de ce monétaire était Ser. Sulpicius Lemonia Rufus, contemporain et ami de Cicéron, jurisconsulte célèbre par sa science et son intégrité. Son fils Lucius, qu’il avait eu de Postumia, est mentionné fréquemment par Cicéron; il se joignit à son père pour accuser Murena, en 691 (63 av. J.-C.); pendant la guerre civile entre César et Pompée, il prit parti pour le vainqueur des Gaules. Les monnaies qu’il fit frapper datent de 710-711, après le meurtre de César. Il fut quatuorvir monétaire avec M. Arrius Secundus, C. Clodius C. f. Pulcher, et C. Numonius Vaala. Ces magistrats ont frappé des aurei au nom du Sénat qui s’empressa, après la mort du dictateur, de reprendre pour lui-même le droit du monnayage del’or qui n’appartenait qu’à l’imperator.
Ces quatre monétaires se sont aussi, chacun en ce qui le concerne, efforcés de rappeler sur leurs espèces de glorieux souvenirs de famille. C’est ainsi que s’expliquent les types des monnaies de L. Servius Sulpicius Rufus sur lesquelles on voit les Dioscures, la citadelle de Tusculum et le portrait de Servius Sulpicius. A Tusculum, des colons grecs, venus d’Argos, avaient introduit le culte de Castor et de Pollux à qui on éleva, dans l’enceinte de la citadelle, un temple dont parle Cicéron. Or, Tite Live raconte que pendant la guerre Sociale, tandis que la citadelle de Tusculum, assiégée par les Latins confédérés, allait succomber, le tribun militaire Servius Sulpicius arriva inopinément au secours des assiégés, délivra la ville, empêcha l’ennemi de pénétrer dans l’arx et sauva ainsi le temple des Dioscures de l’incendie et du pillage. C’est à l’exaltation de ce glorieux fait d’armes que sont consacrés les types monétaires de L. Servius Sulpicius Rufus, l’un des descendants du héros dont parle Tite Live. On peut rapprocher le type du revers du denier n. 9, du type du denier de C. Considius Nonianus sur lequel on voit le temple de Vénus Erycine.


Lieux de découverte (2 exemplaires)

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :