You are currently viewing 1659JU – Denier Brutus – L. Plaetorius Cestianus

1659JU – Denier Brutus – L. Plaetorius Cestianus

Avers : BRVT IMP L. PLAET. CEST (Brutus imperator. Lucius Plaetorius Cestanius)

Tête nue de Brutus à droite.

Revers : EID MAR (Eidibus Martis)

Bonnet de la liberté entre deux poignards.

BNF 3.59gr

Atelier

Nord de la Grèce

Datation : 43 – 42 avant J.C.

Matière : Argent

Gens : Plaetoria et Junia

Référence RRC 508/3 – B.51 (Junia) – Syd.1301

Descriptif : Marcus Junius Brutus était le fils de l’ancienne maîtresse de Marcus Junius Brutus et Jules César, Servilia. En 59 av.J.-C., il acquit le nom alternatif de Quintus Caepio Brutus par adoption par son oncle, Quintus Servilius Caepio. Élevé par Porcius Cato, il a fait ses études en philosophie et en oratoire et a longtemps conservé une haine féroce pour le meurtrier de son père naturel, Pompée. Il a commencé sa carrière politique en 58 avant JC en accompagnant Caton à Chypre. En tant que triumvir monetalis vers 54 av. ) (Crawford 433/1 et 2, respectivement). En 53 avant J.C., Brutus a servi en Cilicie comme questeur d’Appius Claudius Pulcher, dont le successeur, Cicéron, a constaté que «l’honorable Brutus» prélevait 48 pour cent d’intérêts sur un prêt à la ville de Salamine à Chypre, contrairement à la lex Gabinia.

Brutus, l’étudiant de principe, stoïque et platonicien qui a écrit un certain nombre de traités philosophiques et de poèmes, semble un tyrannicide improbable, tout à fait différent du véhément Cassius. Malgré sa haine de Pompée, il le suivit dans la guerre civile de 49 avant JC contre César, mais après la défaite du premier à Pharsale, il demanda et obtint le pardon de César. Il a commencé à jouir de la faveur de César et a été nommé gouverneur de la Gaule en 46 avant JC, préteur en 44 avant JC et consul désigné en 41 avant JC. Peut-être sous l’influence de sa deuxième épouse Porcia, la fille de Caton, Brutus a rejoint le complot contre César, devenant le chef aux côtés de Cassius. La réaction de la population à la suite des ides de mars a contraint Brutus à quitter Rome en avril 44 avant JC.

La résolution du Sénat de le déclarer «ennemi public» le 28 novembre 44 avant JC fut bientôt abrogée et en février 43 avant JC, il fut nommé gouverneur de la Crète, des provinces des Balkans et plus tard de l’Asie. Suspectant les intentions d’Antoine et d’Octave, Brutus se rendit en Macédoine et gagna la loyauté de son gouverneur, Hortensius, et y leva une armée et s’empara d’une grande partie des fonds préparés par César pour son expédition parthe. Réussissant contre les Bessi en Thrace, il fut salué imperator par ses troupes, mais après l’établissement du triumvirat en novembre 43 avant JC, il fut de nouveau mis hors la loi et s’associa à Cassius à Sardes. À l’été 42 avant JC, ils ont marché à travers la Macédoine et en octobre ont rencontré Octavian sur la Via Egnatia juste à l’extérieur de Philippes et ont remporté la première bataille. Cassius, comme le montrent ses pièces de monnaie conservatrices, est resté fidèle à la vieille cause républicaine, tandis que Brutus a suivi la ligne d’auto-publicité d’Antoine dans le nouvel âge de la propagande politique sans honte et a frappé des pièces affichant son propre portrait. L’éloignement de Brutus de Cassius était effectivement complet lorsque cette pièce remarquablement affirmée a été frappée vantant le pileus ou bonnet de liberté (symbole des Dioscures, sauveurs de Rome, et traditionnellement donnée aux esclaves qui avaient reçu leur liberté) entre les poignards qui exécutaient César. Dans une tournure ironique du destin, Brutus s’est suicidé lors de la deuxième bataille à Philippes le 23 octobre 42 avant JC, en utilisant le poignard avec lequel il a assassiné César.

Cette monnaie est une des rares mentionnés par un auteur classique, Dio Cassius, Roman History 47. 25, 3: « Brutus estampillé sur les pièces qui étaient frappées à sa propre ressemblance et un chapeau et deux poignards, indiquant ceci et par l’inscription que lui et Cassius avaient libéré la patrie.  » Les seuls portraits de Brutus bien identifiés se trouvent sur des pièces de monnaie portant son nom; tous les autres, que ce soit sur des pièces de monnaie ou d’autres artefacts, sont identifiés sur la base des trois numéros inscrits BRVTVS IMP (sur aurei) ou BRVT IMP (sur deniers). Une étude attentive des portraits de Brutus par S.Nodelman sépare ces portraits inscrits en trois catégories principales: un portrait de style «  baroque  » sur l’auréi de Casca, un style «  néoclassique  » sur l’auréi de Costa et un style «  réaliste  » sur l’auréi de Casca. le denarii ‘EID MAR’, que Nodelman décrit comme « le plus sobre et le plus précis » de tous.

Galerie : Deniers classés par ordre décroissant de masse.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Plaetorius Cestianus. Ce personnage qui fut lieutenant de Q. Caepio Brutus durant la guerre civile qui suivit la mort de César, est inconnu dans l ‘histoire ses médailles dont les types se rapportent à Brutus, ont été frappées en Orient, avant la bataille de Philippes. Le buste de femme sur le n. II, paraît être celui de la Fortune que Brutus avait particulièrement besoin d’invoquer, tout autant, au moins, que la Liberté. Les ides de Mars inscrites sur le n. 13 avec le bonnet de la Liberté et deux poignards rappellent cyniquement le meurtre de Jules César.

Lieux de découverte (2 exemplaires)

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Christopher Merat

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.