1656JU – Denier Brutus – Publius Servilius Casca

1656JU – Denier Brutus – Publius Servilius Casca

Avers : CASCA LONGVS (Casca Longus)

Tête laurée de Neptune à droite; au-dessous, sous le cou, un trident.

Revers : BRVTVS / IMP (Brutus/ Imperator)

Victoria (la Victoire) marchant à droite, les ailes déployées, sur un sceptre brisé, tenant de la main droite une couronne brisée et de la main gauche, une palme.

Atelier : Asie Mineure ou Macédoine

Datation : 43 – 42 avant J.C.

Matière : Argent

Gens : Servilia et Junia

Références RRC 507/2 – B.44 (Junia) – CRR.1298

Descriptif : Ce denier, très important historiquement, fait partie du monnayage fabriqué sous l’autorité de Publius Servilius Casca lequel comprend aussi un des rares aurei à l’effigie de Brutus. Ce dernier est l’un des principaux conspirateurs qui participèrent à l’assassinat de César. C’est Casca qui porta le premier coup de dague au dictateur. Son frère participa aussi à la conspiration. Ils rejoignirent Brutus et Cassius. Casca est le commandant en chef de la flotte de Brutus lors de la bataille de Philippes. Ce denier est frappé avant cette bataille au moment où les Républicains pensent qu’ils vont écraser leurs ennemis et rétablir la République. Au revers, la Victoire tient un couronne brisée, affirmant ainsi, la chute du tyran (César). Le sceptre brisé appartient à la même iconographie et montre que les tyrannicides ont triomphé de César qui voulait rétablir la Royauté.

M. Crawford a relevé une estimation inférieure à trente coins de droit et inférieure à trente-trois coins de revers.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Servilius Casca Longus. en 711-712 (43-42 av. J.-C.)

On connaît deux frères du nom de Servilius Casca Longus à qui les monnaies qui suivent peuvent être attribuées. L’un portait le prénom de Publius et l’autre celui de Caius. Le premier prit part au meurtre de Jules César en 710 (44 av. J.-C.); il était alors tribun du peuple. Il combattit à la bataille de Philippes, dans l’armée de Brutus, et il mourut peu après. Son frère, bien que lié d’amitié avec César, n’en conspira pas moins, lui aussi, contre la vie du dictateur et il figure également dans la campagne qui aboutit, pour le parti républicain, au désastre de Philippes, à la fin de 712. L’un de ces deux personnages, on ne sait lequel, parait avoir été chargé par Brutus du gouvernement civil de la province d’Asie, en 711-712 3. Les deniers ci-dessous, frappés en Orient, au nom de Brutus, font allusion à quelque victoire maritime remportée par le parti républicain dans les mers d ‘Asie. On avait intérêt, avant la bataille de Philippes, à célébrer bien haut ce succès qui dut être de peu d’importance.

Lieux de découverte (12 exemplaires)

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.