1652JU – Aureus Brutus – Pedanius Costa

1652JU – Aureus Brutus – Pedanius Costa

Avers : L·BRVTVS·PRIM·COS. (Lucius Brutus primus consul)

Tête de L. Junius Brutus l’ancien à droite.

Revers : M·BRVTVS·IMP COSTA·LEG. (Marcus Brutus imperator. Costa legatus)

Tête de Brutus à droite.

BNF 8.08gr

Atelier : Asie Mineure ou Macédoine

Datation : 43 – 42 avant J.C.

Matière : Or

Gens : Pedania et Junia

Références RRC 506/1 – B.43 (Junia) – Syd.1295

Descriptif : Monnaie classique et importante, cet aureus plaide la cause de la noblesse et de l’ascendance de Brutus, et par extension, de la justice de sa cause «républicaine». L’avers présente la tête barbue de l’ancêtre le plus célèbre de Brutus, L. Junius Brutus. L’aîné Brutus était le véritable héros de la première République, comme en 509 av. il expulsa Tarquinius Superbus, le dernier roi de Rome. Par la suite, il a été le premier consul de Rome et de la République naissante – d’où son inscription primus consul. Le revers représente une tête presque baroque de Brutus lui-même, légèrement barbu et identifié comme imperator. Les pièces portant le portrait de Brutus sont convoitées, car il n’y a que quatre types avec cette fonction, tous rares. L’un est un denier (Cr. 515/2) qui n’est pas inscrit avec son nom, mais dont nous devons conclure qu’il est basé sur une comparaison avec les portraits inscrits connus, et le contexte historique de la monnaie. Sur cet aureus, les deux portraits sont entourés par des couronnes de chêne, la corona civica, qui a été décernée à ceux qui ont sauvé la vie d’autres citoyens ou qui sont venus en aide à la République elle-même en temps de détresse.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Bien que la famille Pedania ne soit pas très illustre, elle remonte cependant à une origine fort ancienne. Tite Live cite un centurion du nom de T. Pedanius qui s’illustra par son courage, durant la seconde guerre Punique, en 542 (212 av. J.-C.), mais ce personnage est le seul que l’on connaisse pendant la période républicaine, avec Pedanius Costa qui fut lieutenant de Q. Caepio Brutus, en Asie, lors de la guerre civile. C’est en qualité de legatus que ce dernier fit frapper les deux médailles décrites plus bas, entre 710 et 712 (44 à 42 av. J.-C.). La tête laurée du droit est sans doute la tête de la Liberté ; le trophée du revers se rapporte aux triomphes de Brutus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Christopher Merat

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.