1646JU – Denier Brutus – C. Flavius Hemicillus

1646JU – Denier Brutus – C. Flavius Hemicillus

Avers : C FLAV HEMIC LEG PRO PR (Caius Flavius Hemic. Legatus Pro Praetore, Caius Flavius Hemic. Légat Proprêteur)

Buste d’Apollon drapé à droite; devant, une lyre.

Revers : BRVT IMP Q CAEP (Quintus Cæpio Brutus Imperator, Quintus Caepio Brutus empereur)

Victoire debout à gauche, couronnant un trophée de la main droite et tenant une palme de la main gauche.

Denier Brutus _ RRC 504/1

Datation : 43 – 42 avant J.C.

Matière : Argent

Atelier : Grèce.

Gens : Flavia, Servilia et Junia

Références : RRC 504/1 – B.1 (Flavia) – CRR.1294

Indice de rareté : 10+ 

Descriptif : Brutus avait repris le nom de Quintus Caepio Brutus quand ce denier fut frappé. Ce denier a été frappé pendant ou après la campagne lycienne de Brutus. L’identité précise de ce légat n’est pas encore claire, en effet, nous connaissons plusieurs Flaviens pour cette période. Crawford dans son ouvrage en retient deux principaux. Le premier est connu par deux lettres de Brutus destinées à Cicéron et Atticus. Le second serait le C. Flavius tué à Pérouge. Aucune des deux possibilités n’est confirmée depuis la sortie pourtant ancienne de l’ouvrage.

M. Crawford a relevé une estimation de 30 coins de droit et de 33 coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

C. Flavius Hemicillus. Propréteur de 710 à 712 (44 à 42 av. J.-C.)

Le denier décrit plus loin porte trois noms, celui de C. Flavius Hemic…, de Q. Servilius Caepio, et de M. Junius Brutus. C. Flavius y porte les titres de legatus propraetore. Il fut l’ami de M. Junius Brutus, le meurtrier de César, qu’il accompagna à la bataille de Philippes en 712 (42 av. J.-C.) en qualité de praefectus fabrum; il fut tué après la prise de Pérouse en l’an 714 (40 av. J.-C.). Les monnaies qu’il a fait frapper sont un peu antérieures à la bataille de Philippes. Quant au surnom que porte C. Flavius, il n’est pas mentionné dans les auteurs, et on l’a interprété de plusieurs manières. Borghesi en donne une explication un peu subtile en croyant que ce mot Hemic…est le commencement de Hemicillus, mot dérivé du grec, de sorte que C. Flavius s’appellerait demi-âne, cognomen analogue à ceux d’Aper, Vitulus, Mus, etc.,. La Victoire couronnant un trophée est, sans doute, l’emblème des espérances de triomphe que le parti républicain pouvait concevoir avant la bataille de Philippes.


Lieu de découverte (1 exemplaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.