1569AN – Quinaire Fulvia – Marcus Antonius

1569AN – Quinaire Fulvia – Marcus Antonius

Avers : III·VIR·R·P·C (Triumviri Rei Publicæ Constituandæ, Triumvirat pour la restauration du gouvernement)

Buste ailé de Victoria (la Victoire) à droite sous les traits de Fulvie.

Revers : ANTONI // IMP ; (AN) à gauche et XLI à droite. (Antoni Imperatori / Anno unquarantegesimus, À Antoine Imperator / quarante-et-unième anniversaire)

Lion passant à droite.

Datation : 43 – 42 avant J.C.

Matière Argent

Atelier : Lyon

Gens : Antonia

Références RRC 489/6 – B.32 (Antonia)

Indice de rareté : 8 

Descriptif : Lors du premier Triumvirat entre Octave, Marc Antoine et Lépide, Antoine reçut la Gaule, « Gallia Comata » (Gaule chevelue) et la Gaule Cisalpine en novembre 43 avant J.-C. J.-B. Giard date la seconde émission de quinaires de 42 avant J.-C. Ce type est donné à l’atelier de Lyon. La lettre A pour an et le chiffre XLI pour 41 font certainement référence à l’âge d’Antoine, né en 83 avant J.-C. et alors âgé de 41 ans. Au droit, sous les traits de la Victoire est figurée la femme de Marc Antoine, Fulvie, qu’il avait épousé en 46 avant J.-C. et qui devait mourir en 40 avant J.-C. Elle est à l’origine de la guerre de Pérouse en 41 avant J.-C. entre Octave et Antoine.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L’attribution de ces traits féminins à Fulvie, la première femme de Marc Antoine, ne peut être -contestée depuis que M. Waddington a publié une monnaie de la ville de Fulvia de Phrygie, sur laquelle on voit un buste ailé analogue à celui qui est figuré sur le présent quinaire, et qui ne saurait être autre chose, comme l’a démontré le savant auteur de cette découverte, que le portrait de Fulvie . C’est la première fois que les traits d’une femme paraissent sur les médailles romaines. Quant au type du revers, il reçoit son explication d’un passage de Pline qui raconte que Marc Antoine fit dompter des lions qu’il dressa à traîner son char: dès le temps de la bataille de Pharsale, le futur triumvir, pareil à Cybèle, prenait plaisir à figurer sur un bige de lions; c’est sans doute ce fait que rappelle le type des quinaires de la colonie de Lugdunum On voit également un lion en course sur une monnaie légionnaire d’Auguste publiée par M. Friedlaender, et qui porte pour toute légende LEG. XVI.


Lieux de découverte (22 exemplaires)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.