1564AN – Denier Marc Antoine et Lépide
Denier

1564AN – Denier Marc Antoine et Lépide

Avers : M·ANTON·COS / IMP (Marcus Antonius Consul, Imperator)

Emblèmes de l’augurat, lituus, vase à sacrifice (capis) et corbeau.

Revers : M·LEPID·COS·IMP (Marcus Lepidus Consul, Imperator)

Instruments pontificaux: simpulum, aspersoir, hache à sacrifices et apex (chapeau de pontife).

Denier Marc Antoine et Lépide _ RRC 489/1

Datation : 43 – 42 avant J.C.

Matière Argent

Atelier : Gaule Cisalpine

Gens : Antonia et Aemilia

Références : RRC 489/1 – B.31 (Aemilia)

Indice de rareté : 10+ 

Descriptif : Ce type de denier a été frappé en Gaule où ce module monétaire était en vogue. En fait, le denier gaulois était l’équivalent du quinaire romain en poids et en titre. Normalement, ce type monétaire est frappé conjointement pour sceller l’union de Marc Antoine et de Lépide. Il renforce la supériorité dont Antoine bénéficiait sur son collègue dans cette province de la République alors que Lépide était normalement gouverneur de la Narbonnaise. Le droit rappelle l’augurat de Marc Antoine qui sacralisait sa personne. Cette monnaie, comme le denier et le quinaire monnayés conjointement avec Lépide, furent frappés peut-être en juin 43 avant J.-C.

ch537_ph1ch537_ph2

3.46gr _ 17.5mm


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Ces deux deniers (31 et 32) qui sont aux mêmes types que les pièces précédentes, datent de la même époque (an 711) et ont été aussi frappés en Gaule avant la constitution du triumvirat; mais l’explication de leurs légendes ne laisse pas que d’offrir des difficultés. Sur le premier, Antoine et Lépide ont l’un et l’autre le titre de consul; or, ces deux personnages n’ont jamais été consuls en même temps. Le premier consulat de Lépide est de l’an 708, et le premier consulat d Antoine de l’an 710. Sur la seconde pièce, Lépide seul est qualifié de consul; il n’est pas possible néanmoins de la faire descendre jusqu’en 712 (42 av. J.-C.), époque où Lépide fut consul pour la deuxième fois avec L. Munatius Plancus, puisqu’à cette époque le triumvirat était constitué. M. W. Caland a proposé pour l’explication de ces légendes une interprétration fort vraisemblable. Il croit que le mot COS, à la suite du nom de Lépide est pour PROCOS. Les monnaies sont en effet de l’an 711, époque où Lépide, avant la constitution du triumvirat, était encore proconsul des Gaules.


Lieu de découverte (1 exemplaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.