1507VA – Denier Valeria – Lucius Valerius Acisculus

1507VA – Denier Valeria – Lucius Valerius Acisculus

Avers ACISCVLVS

Tête d’Apollon Soranus (Apollon du destin), diadémée à droite, surmonté d’une étoile; derrière, une petite pioche (Acisculus).

Revers : L. VALERIVS (Lucius Valerius)

Valeria Luperca ou Europe assise à droite sur un taureau à droite.

Denier Valeria _ RRC 474/1

Datation : 45 avant J.C.

Matière Argent

Atelier : Rome

Gens : Valeria

Références : RRC 474/1a – B.17 (Valeria)

Indice de rareté : 6 

Descriptif : Le revers fait référence à l’origine de la famille de Falerii en Étrurie. La petite pioche, derrière la tête d’Apollon, est un jeu de mot avec le cognomen du monétaire (acisculus ou petit marteau de tailleur de pierre). Michael Crawford préfère voir dans le revers l’enlèvement d’Europe par Zeus, changé en taureau et fait un parallèle avec la mythologie en transposant les héros sous les traits de Jules César qui a ramené Cléopâtre d’Égypte à Rome. L’ Apollon du droit n’est pas sans évoquer ceux de la famille Calpurnia.

M. Crawford a relevé une estimation de 72 coins de droit et de 80 coins de revers pour deux variétés. Les auteurs du CMDRR. ont recensé quatre variantes.


2) Variante du denier Valeria avec au droit la tête d’Apollon comprise dans une couronne de laurier:

Références : RRC 474/1b – B.16 (Valeria)


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Tous les types des monnaies de L. Valerius Acisculus se rattachent à l’origine mythologique de la famille Valeria et se résument dans les idées de force et de valeur, unies à celles de santé et de salut qu’on retrouvait étymologiquement dans le mot valere.

La tête de femme qui figure au revers de ces mêmes deniers et dont les cheveux sont relevés par un cecryphalos semblable à celui qui enveloppe la chevelure d’Aréthuse sur les médaillons de Syracuse, est la tête de Valeria Luperca, l’héroïne légendaire dont nous avons parlé, ou peut-être la divinité dont elle était prêtresse, la Junon de Faléries. C’est encore Valeria Luperca qui figure (n. 16 et 17) assise sur la génisse dont parle la tradition consignée dans le récit de Plutarque, et il faut renoncer à voir dans ce type l’enlèvement d’Europe. Le double nom de Valeria Luperca rappelait encore les souvenirs historiques de Rome : cette ville avait primitivement porté te nom de Valentia qui se rattache à Valeria (valere) et le nom de Luperca (louve) rappelle la louve allaitant Romulus et Remus.


Lieux de découverte (76 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cet article a 2 commentaires

  1. Christophe

    bravo pour votre blog, très bien documenté et passionnant

    1. Chantecler

      Bonjour Christophe, merci pour votre commentaire. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.