1421NE – Denier Neria – Cnæus Nerius

1421NE – Denier Neria – Cnæus Nerius

Avers : NERI. Q. (VR)B (Nerius quæstor urbinus, Nerius questeur urbain)

Tête de Saturne à droite avec un harpon derrière.

Revers : L. LE(NT) / C. (MA)R/ CO-S / H – P (Lucius Lentulus, Caius Marcellus consules/ Hastati Principes, Lucius Lentulus Caius Marcellus consuls, Hastati et Principes)

Aigle légionnaire (aquila) entre deux étendards de manipules des Hastati et des Principes.

Denier Neria _ RRC 441/1

Datation 49 avant J.C.

Matière Argent

Atelier : Rome

Gens : Neria, Claudia et Cornelia

Référence : RRC 441/1 – B.1 (Neria) – CRR.937

Indice de rareté : 8

Descriptif : Le droit avec la tête de Saturne fait référence à la fonction de Cnæus Nerius qui était le questeur urbain de Pompée en ce début de l’année 49 avant J.-C. avant l’affrontement qui devait opposer les partis césariens et pompéiens. Les questeurs urbains avaient en charge la gestion du trésor de la République “Ærarium Saturni” et était déposé dans le temple de Saturne “Ædes Saturni” (Regio VIII) sur le Forum. Le revers fait sans aucun doute au conflit qui s’annonce avec un thème militaire récurrent : une aigle légionnaire (aquila) entre deux enseignes militaires, mais pas n’importe lesquelles. Hastati et Principes étaient des soldats au départ armés de la haste (grande lance) et du pilum. Ce sont souvent des soldats d’élite après la réorganisation de l’armée par Marius. Ils soutenaient Pompée.

M. Crawford a relevé une estimation inférieure à vingt coins de droit et inférieure à vingt-deux coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

On ne connaît de cette famille que Cn. Nerius dont le nom figure sur un des deniers décrits ci-après. Il fut questeur urbain en l’an 705 (49 av. J.-C.) et c’est pendant qu’il exerçait cette charge qu’il fit frapper le denier qui porte son nom associé à celui des deux consuls de l’an 705 : L. Cornelius Lentulus et C. Claudius Marcellus. La présence du nom des consuls est insolite, mais elle s ‘explique pourtant, à cette époque troublée, par la nécessité de légitimer l’émission de la monnaie d’Etat en dehors de Rome et de l ‘Italie. Fuyant devant les légions de César qui entraient à Rome, les consuls et le questeur urbain, avec une partie du parti pompéien, s’arrêtèrent d’abord à Capoue, puis, s’embarquant à Brundusium, ils abordèrent à Dyrrachium, sur la côte d’Epire, et Nerius installa provisoirement son atelier monétaire à Apollonie. Sur le denier n°1, la tête de Saturne rappelle, ainsi que nous le savons déjà par maints exemples, le temple de cette divinité, où était renfermé l’aerarium de l’Etat dont le questeur urbain avait la garde et qu’il avait dû emporter dans sa fuite. L’aigle légionnaire avec les enseignes des cohortes désignées sous les noms de Hastali et Principes, font allusion à la légion et aux cohortes qui accompagnaient les consuls dans leur fuite, et dans lesquelles le parti pompéien plaçait alors toutes ses espérances. Les mêmes cohortes sont aussi désignées sur un denier de C. Valerius Flaccus. Le questeur Nerius frappa en même temps la pièce suivante (n. 2) sur laquelle il est simplement désigné par la lettre Q. (quaeslor) et qui mentionne, comme la première, les noms des deux consuls Lentulus et Marcellus . On doit aussi lui attribuer deux autres deniers qui ne font mention ni de lui ni de sa charge, il est vrai, mais qui portent les noms des consuls et dont l’émission a été ordonnée dans les mêmes circonstances que les pièces que nous décrivons ici.L’un de ces deniers (Cornelia, 66) a pour type de revers la Diane d’Ephèse et a été frappé sans doute dans l’atelier de cette ville quand la flotte pompéienne arriva sur les côtes d’Asie mineure; quant au second (Cornelia, 64), ses types siciliens nous avaient fait croire qu’il avait été émis en Sicile à une époque où le questeur Nérius se serait trouvé dans cette île avec Caton d ‘Utique et une partie de l’armée pompéienne; mais il est plus probable que ces emblèmes siciliens rappellent seulement les exploits de Marcellus, ancêtre de l’un des consuls. Le denier en question a été frappé plutôt à Apollonie d’Epire ou dans un autre atelier d’Orient. Nerius resta toujours attaché à la fortune du parti pompéien ; après Pharsale, il se sauva en Egypte; il y fut arrêté et jeté dans un cachot où il mourut.


Lieux de découverte (21 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.