1409PL – Denier Plancia – Cnæus Plancius

1409PL – Denier Plancia – Cnæus Plancius

Avers : CN. PLANCIVS / AED. CVR. S. C (Cnæus Plancius Ædilis Curulis Senatus Consulto, Cneius Plancius édile curule avec l’accord du Sénat)

Tête de Diane Planciana à droite, coiffée du pétase avec boucle d’oreille et collier.

Revers : Anépigraphe

Bouquetin crétois à droite; derrière à gauche arc et carquois.

 

Atelier

Datation 55 avant J.C.

Matière Argent

Gens : Plancia

RéférencesRRC 432/1 – B.1 (Plancia) – CRR.933

Descriptif : Notre monétaire qui est édile curule fait remonter sa généalogie à Diane. Cneius Plancius a servi en Crète sous le Proconsul Q. Metellus, allusion au revers, et a été Tribun militaire précédemment en Macédoine. D. Sear décrit le droit comme étant une représentation de la Macédoine.

M. Crawford a relevé une estimation de 99 coins de droit et de 110 coins de revers.

Exemplaire du denier Plancia avec une contremarque de Vespasien MP(VE)S (IMPerator VESpasien):

f1f2

Exemplaire hybride « barbare » du denier Plancia avec le revers du denier Hostilia RRC 448/2 :

btv1b10439280vbtv1b10439280v (1)

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Le seul membre de cette famille qui ait frappé monnaie est Cn. Plancius dont l’histoire est connue par les écrits de Cicéron . Il descendait d’une famille de l’ordre équestre, originaire d’Atina, non loin d’Arpinum. Nous trouvons d’abord Cn. Plancius en Afrique, sous les ordres du propréteur A. Torquatus, puis, en 686 (68 av. J.-C.), en Crète, sous le proconsul Q. Metellus; il remplit la charge de tribun militaire en Macédoine dans l’armée de C. Antonius en 692 (62 av. J.-C.); en 696 (58 av. J.-C.) il était proquesteur dans cette même province sous le propréteur L. Appuleius, et ce fut alors qu’il se liabd’amitié avec Cicéron. Tribun du peuple en 698 (56 av. J.-C.), il se porta candidat à l’édilité, en 699 (55 av. J.-C.), sous le second consulat de Pompée et de Crassus; mais il ne fut élu que l’année suivante, 700 (54 av. J.-C.), avec A. Plotius, et c’est alors qu’il fit frapper la monnaie qui lui donne le titre d’aedilis curulis. Son collègue Plotius a aussi des médailles (V. famillePlautia). Au mois de septembre de la même année, Plancius fut accusé par Q. Metellus Creticus de coalition et de corruption électorale (sodalitium), et un procès lui fut intenté pour ce fait, d’après la loi Licinia promulguée l’année précédente. Cicéron défendit l’accusé et prononça son pro Plancio qui le fit acquitter . Plancius se jeta plus tard dans le parti pompéien, et après le triomphe de Jules César, il alla mourir en exil à Corcyre. Le denier de Cn. Plancius porte, au droit, la tête de Diane Planciana qui fait allusion au nom du monétaire. C’est la Diane macédonienne, et nous venons de dire que Plancius a longtemps occupé une charge militaire dans l’armée de Macédoine. Une inscription publiée par Orelli (n. 2880) mentionne cette divinité : sa coiffure est la même que celle du Génie de la Macédoine sur la médaille de C. Antonius (Antonia, n. 148) ; c’est le pétase macédonien. Le revers, qui représente un bouquetin devant un arc et un carquois, est aussi une allusion au rôle de Diane comme déesse de la chasse; les armes sont crétoises, et le bouquetin paraît aussi être de la race qui est commune dans cette île. Ce type a été choisi par Plancius, soit parce qu’il servit longtemps en Crète, soit par une allusion malicieuse à l’adresse de Q. Metellus Crelicus qui s’était porté comme accusateur dans le procès qui lui fut intenté.

Lieux de découverte (122 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :