1404CA – Denier Cassia – Quintus Cassius Longinus

1404CA – Denier Cassia – Quintus Cassius Longinus

Avers : Anépigraphe

Tête laurée du Génie du peuple romain, les cheveux longs; derrière, un sceptre.

Revers : Q. CASSIVS (Quintus Cassius)

Aigle debout à droite sur un foudre, les ailes déployées, entre un lituus dans le champ à gauche et un capis (vase) dans le champ à droite.

Denier Cassia _ RRC 428/3

Datation 55 avant J.C.

Matière Argent

Atelier : Rome

Gens : Cassia

Références : RRC 428/3 – B.7 (Cassia) – CRR.916

Indice de rareté : 5

Descriptif : Le revers fait référence à l’imperium (aigle sur un foudre). Le lituus et le capis sont les instruments des collèges sacerdotaux des pontifes, ils ont aussi un rapport sacré avec le même imperium. Pour M. Crawford, le revers pourrait avoir un rapport avec la “lex Cassia” de 104 avant J.-C. L’explication que donne M. Crawford concernant le revers n’est pas convaincante. Si tout simplement notre denier marquait le rétablissement de Ptolémée XII Theos Philopator (80-58 et 55-51 avant J.-C.) sur le trône d’Égypte en 55 avant J.-C. L’aigle figure sur de très nombreuses monnaies lagides.

M. Crawford a relevé une estimation de 126 coins de droit et de 140 coins de revers.


Exemplaire du denier Cassia fourré hybride avec le revers du denier Livineia Ch552 :


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Q. Cassius Longinus. Monétaire vers 694 (60 av. J.-C.)

Le magistrat dont il s’agit ici est sans doute Q. Cassius Longinus que nous voyons en 699 (55 av. J.-C.) questeur de Pompée en Espagne, où il se signala par sa sévérité et sa rapacité. Tribun du peuple en 705 (49 av. J.-C.), il s’opposa aux projets aristocratiques du Sénat et passa dans le camp de César. Il fit la guerre en Espagne contre les partisans de Pompée, en Afrique contre Juba, roi de Numidie, puis de nouveau en Espagne, où il n’échappa qu’à grand’peine à une conspiration formée contre lui, à Cordoue. Poursuivi par le questeur M. Marcellus Æserninus, ce fut en vain qu’il appela à son secours Bogud, roi de Mauritanie; il dut successivement se réfugier à Ulia, puis à Malaca, où il s’embarqua; mais il périt bientôt dans un naufrage.
Les types du denier n. 7 n’ont pas encore été expliqués. Le denier n. 8 représente la tête de la liberté plébéienne à la défense de laquelle tous les Cassii se sont dévoués. Au revers on voit le temple de Vesta qui rappelle, ainsi que la tête de la déesse sur le n. 9, le procès fameux que nous avons raconté plus haut et qui fut intenté en 641 (113 av. J.-C.) par C. Cassius aux Vestales, dans l’intérêt de la démocratie, puisqu’il consacrait le droit souverain du peuple d’absoudre ou de condamner, s’il croyait le jugement mal rendu. Le scabellum représente le siège du juge: de chaque côté du temple on voit un bulletin de vote avec les mots absolvo, condemno et une urne de vote. C’est à tort, dit Mommsen qu’on a voulu voir dans cette urne et ce bulletin une allusion à la loi Cassia, de l’an 617 (137 av. J.-C.) *, sur le vote par écrit dans les jugements du peuple, car, dans les comices, les votes n’étaient pas déposés dans des cistes. Ces tablettes représentent donc la sitella et la sorticula, employées par les tribunaux des quæstiones, dont il fut fait usage dans le procès des Vestales.


Lieux de découverte (159 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.