1388PL – Denier Plautia – Publius Plautius Hypsæus

1388PL – Denier Plautia – Publius Plautius Hypsæus

Avers : P. YPSAE. S. C (Publius Hypsæus Senatus Consulto, Publius Hypsæus avec l’accord du Sénat)

Tête de Leuconœ diadémée à droite, avec collier et boucles d’oreille; derrière, un petit dauphin .

Revers : C. YPSAE. COS / PRIV verticalement CEPIT (Caius Hypsæus Consul/ Privernum, Caius Hypsæus, consul, capture Privernum)

Jupiter dans un quadrige galopant à gauche, tenant un foudre de la main droite et les rênes de la main gauche.

 

Atelier

Datation 60 avant J.C.

Matière Argent

Gens : Plautia

RéférencesRRC 420/2a – B.12 (Plautia) – CRR.911

Descriptif : Sur ce denier de la gens des Hypsæi, Publius Plautius fait remonter sa généalogie à Neptune et à sa fille Leuconöe, qui figure sur un denier du même monétaire. Plautius orthographie son nom sous la forme grecque alors qu’associé à Marcus Æmilius Scaurus il recourt à l’alphabet latin sous la forme Hupsæus. Le revers commémore la prise de Privernum, la cité volque qui s’était révoltée contre l’autorité de Rome en 329 avant J.-C. et qui fut prise par Gaius Plautius Decianus, un ancêtre du monétaire. Il s’empara aussi de Vitrurve, le chef de la coalition volque des Fundi. Aujourd’hui, certains auteurs comme D. R Sear ont relevé la datation de ce denier à 60 avant J.-C. alors que M. Harlan le date de 57 avant J.-C.

M. Crawford a relevé une estimation de 36 coins de droit et de 40 coins de revers.

Galerie : Deniers classés par ordre décroissant de masse.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

P. Plautius Hypsaeus. Edile curule vers 696 (58 av. J.-C.)

P. Plautius Hypsaeus fit frapper monnaie pendant qu’il exerçait la charge d’édile curule avec M. Aemilius Scaurus, en 696 (58 av. J.-C.). Il fut envoyé comme questeur de Cn. Pompée en Egypte avec la mission de rétablir Ptolémée XIII Aulètes sur le trône d’Egypte; il devint plus tard tribun du peuple et enfin candidat au consulat. Soutenu par P. Clodius, il fut naturellement l’adversaire acharné de Milon, et mêlé aux événements qui accompagnèrent le meurtre de son protecteur.
Nous avons dit (famille Aemilia) tout ce qui concernait son collègue, M. Aemilius Scaurus, dans les monnaies que les deux édiles firent frapper en commun par ordre du Sénat. Ici, nous devons nous borner à expliquer ce qui se rapporte à Hypsaeus. Celui-ci rappela les exploits militaires de son ancêtre, le consul C. Plautius Venno Hypsaeus, qui prit Privernum en 413 (341 av. J.-C.)4, et ruina ainsi la confédération que les cités Volsques avaient formée contre Rome; il obtint les honneurs du triomphe qui est représenté sur les médailles. Borghesi a remarqué que le scorpion qui figure sous le quadrige est l’emblème de la Commagène où P. Hypsaeus exerça un commandement sous les ordres de Pompée pendant sa campagne d’Asie. On voit encore sur ces médailles les têtes de Neptune et de sa fille Leuconoé, parce que les Hypsaei se prétendaient issus de ces deux divinités. Hygin dit en effet : Leuconoï Neptuni film ex Themisio Hypsei filia . C’est par une assimilation de ce genre que les Bursiones se prétendaient issus de Byrseus, l’hôte de Neptune, de Mercure et d’Apollon. Remarquons enfin que l’orthographe du nom Hypsaeus varie, et qu’on le trouve souvent écrit Ypsaeus : c’est la forme grecque du mot transcrite en latin.

Lieux de découverte (67 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

fake-1726362_960_720

 

 

Amis collectionneurs!

Attention aux contrefaçons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.