1380AE – Denier Aemilia – Marcus Æmilius Lepidus

1380AE – Denier Aemilia – Marcus Æmilius Lepidus

Avers : Anépigraphe

Tête féminine diadémée à droite, (Vénus).

Revers : M. LEPIDVS à l’exergue // AN. XV. PR. – H.O. C. S (Marcus Lepidus// Annorum quidecem progressus hostem occidit civem servavit, Marc Aemilius Lépide âgé de quinze ans s’est jeté sur un ennemi, l’a tué et a sauvé un citoyen)

Statue équestre de Marcus Aemilius Lépide, tenant un trophée sur l’épaule.

Denier Aemilia _ RRC 419/1a

Datation 61avant J.C.

Matière Argent

Atelier : Rome

Gens : Aemilia

RéférencesRRC 419/1a – B.22 (Amilia)

Indice de rareté : 7

Descriptif : La statue équestre de Marcus Æmilius Lepidus était placée près du temple de Jupiter Capitolin (Regio VIII) et rappelait que ce héros de l’histoire de la République avait sauvé un citoyen lors d’une bataille à l’âge de quinze ans. La légende de revers devait accompagner la dédicace de la statue. Marcus Æmilius Lepidus fut deux fois consul en 187 et en 175 avant J.-C.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Lépide, magistrat monétaire.

Les premières pièces, nos 20, 21 et 22, qui représentent, au revers, une statue équestre portant un trophée, sont en l’honneur d’un des ancêtres du monétaire, M. Aemilius Lepidusqui fut censeur, pontifex maximus et consul en 567 (187 av. J.-C.) et en 579 (175 av. J.-C.). Au droit du premier denier, la couronne et le simpulum rappellent ses fonctions de grand pontife ; la statue qui est au revers est accompagnée d’une légende qu’on lit : LEPIDVS AN(norum) XV PR(ogressus) H(ostcm) O(ccidit) C(ivem) S(ervavit). Elle fut frappée en mémoire de ce que M. Lepidus, ancêtre du monétaire, étant âgé de quinze ans seulement, tua un ennemi et sauva un citoyen : c’est d’après Valère Maxime qu’on interprète ainsi avec certitude cette légende trop concise. On lit en effet dans cet historien : Aemilius Lepidus puer etiam tum progressas inaciem hostem interemit, civem servavit; cujus… operis index est in Capitolio statua bullata et incincta prétexta, senatus consulto posita. Eckhel a remarqué que le même exploit est raconté par Macrobe qui l’attribue au fils de Tarquin l’Ancien pendant la guerre contre les Sabins. Quoi qu’il en soit, en l’honneur de cet acte héroïque on érigea au jeune M. Aemilius Lepidus au Capitole la statue équestre représentée sur les monnaies de son arrière petit-fils.
Les deux médailles suivantes (23 et 24) ont été également frappées en l’honneur du même personnage. Elles rappellent qu’il fut un des trois ambassadeurs envoyés parle Sénat en Egypte, l’an 553 (201 av. J.-C.) pour servir de protecteurs à Ptolémée V Epiphane, pendant la minorité de ce jeune prince. Il s’y fit remarquer par son énergie, et conquit en Egypte une grande influence. C’est lui qui fut à proprement parler, le tuteur du roi d’Egypte, et pour ce motif il est représenté posant la couronne royale sur la tête de Ptolémée. Ces médailles furent frappées vers l’an 693 (61 av. J.-C.) à l’époque où les Romains décidaient du sort de l’Egypte . Lépide était fier de montrer, par ses monnaies, que ses ancêtres avaient jadis tribué les premiers con- à implanter l’influence romaine sur les bords du Nil.
Le denier suivant (n° 25) représente,au droit, la vestale Aemilia dont l’existence.est plus ou moins légendaire, mais qui comptait, nous l’avons vu plus haut, parmi les illustrations mythologiques de la Aemilia. D’après gens une tradition dont Plutarque s’est fait l’écho Aemilia serait identique à Rhea Sylvia, qui fut, malgré elle, enfermée dans un collège de Vestàles, et devint la mère de Romulus et de Rémus. C’est ainsi que les Aemilii prétendaient se rattacher au fondateur même de Rome. La basilique Emilienne qui figure au revers de la même pièce, est en l’honneur d’un troisième M. Aemilius Lepidus, celui-ci père du monétaire, et qui fut consul avec Q. Lutatius en 676 (78 av. J.-C.). Ce personnage fit, durant son consulat, et sur l’ordre du Sénat (senatus consulto) restaurer la basilique qui s’appela dès lors de son nom basilique Emilienne. Ce fait nous est raconté par Pline dans ce passage : M. Aemilius collega in consulatu Q. Lutalii, non in basilica modo Aemilia, verum et domi suae clipeos posuit.


Lieux de découverte (29 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.