1376SC – Denier Scribonia – Lucius Scribonius Libo

1376SC – Denier Scribonia – Lucius Scribonius Libo

Avers : BON EVENT / LIBO (Bonus Eventus/ Libo, Bonne Fortune/ Libo)

Tête diadémée de Bonus Eventus à droite.

Revers : PVTEAL // SCRIBON (Puteal // Scribonianum, puits Scribonien)

Le puit scribonien orné de deux lyres et de deux branches de laurier; en bas à gauche, soit un marteau, soit une enclume ou une pince.

 

Atelier

Datation 62 avant J.C.

Matière Argent

Gens : Scribonia

Références : RRC 416/1 – B.8 (Scribonia)

Descriptif : La tête au droit s’identifie avec la Bonne Fortune qui remplissait un rôle important dans le bon déroulement des moissons. Le revers représente le « puteal Scribonianum », (le puits scribonien), autel érigé par un ancêtre du monétaire, qui se trouvait sur le Forum (Regio VIII) près de l’arc de Fabius (Actien) et dont les restes furent découverts dans les années 50. Au revers, peuvent figurer sur le puits trois symboles : pinces, marteau ou enclume qui devraient se rapporter à la fabrication monétaire comme pour le denier de Titus Carisius.

M. Crawford a relevé une estimation de 206 coins de droit et de 229 coins de revers pour trois variétés.

1) Variante du denier Scribonia avec un marteau au revers RRC 416/1a :

Deniers classés par ordre décroissant de masse :

2) Variante du denier Scribonia avec une enclume au revers RRC 416/1c :

Deniers classés par ordre décroissant de masse :

3) Variante du denier Scribonia avec une pince au revers RRC 416/1b :

Deniers classés par ordre décroissant de masse :

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Scribonius Libo. Monétaire en l’an 700 (54 av. J.-C.)

Ce personnage, collègue de Paullus ^milius Lepidus, fut beaupère de Pompée. Il est mentionné pour la première fois en 698 (56 av. J.-C.), à propos de l’intervention de Pompée en Egypte sous le règne de Ptolémée Aulètes. On voit qu’il jouait déjà à cette époque un rôle important au sénat, où il soutint la politique de Pompée. Pendant la guerre civile, il reçut le commandement de l’armée cantonnée en Etrurie; mais obligé de s’enfuir à l’approche de César, il se retira en Campanie d’abord, puis s’embarqua à Brundisium avec l’armée pompéienne . Libo accompagna Pompée en Grèce, et servit sur sa flotte comme lieutenant de Bibulus, jusqu’au jour où il obtint, après la mort de ce dernier, le commandement de toutes les forces navales. Après le meurtre de César en 710 (44 av. J.-C.), il passa en Espagne avec Sex. Pompée et continua à guerroyer jusqu’en 719 (35 av. J.-C.), époque où il fit défection. Pour prix de sa trahison il fut créé consul l’année suivante, en 720 (34 av. J.-C.), avec Marc Antoine.
Nous avons expliqué, à la famille Æmilia, tout ce qui, sur les pièces suivantes, se rapporte au monétaire Paullus Æmilius Lepidus; nous ne donnerons ici que ce qui concerne Scribonius Libo. La tête de la divinité appelée Bonus Eventus pourrait bien faire allusion au nom de Beneventum, probablement patrie originaire de la famille Scribonia, car on a trouvé à Bénévent des inscriptions qui la concernent. Le Bonus Eventus, l’Agathodémon des Grecs, génie de la bonne fortune, avait un temple à Rome, dans le voisinage du Panthéon; on le voit notamment sur des monnaies de Galba et de Titus, avec la légende BON. EVENT. Quant au revers, il représente la margelle d’un puits ornée, sur son pourtour, de trois lyres et de trois guirlandes; mais la figure ne peut nécessairement donner qu’un seul côté ; au-dessous, sont les instruments qui servaient à frapper les monnaies. Voici à quels événements ce puits fait allusion. Une légende, rapportée par Festus et d’autres auteurs, raconte qu’un certain Scribonius fut chargé par le sénat de rechercher les lieux sacrés qui avaient été frappés par la foudre ; or, l’atrium du temple de Minerve avait été atteint par le feu du ciel, et comme une superstition populaire croyait qu’il était défendu par les dieux de couvrir les endroits atteints de la foudre, Scribonius fit construire dans l’emplacement de l’atrium un puit, le puteal Scribonianum, avec une margelle pour empêcher qu’on vînt jamais à élever quelque édifice recouvert à cet endroit. On ignore de quel personnage du nom de Scribonius parle Festus, mais c’était certainement un ancêtre du monétaire.

Lieux de découverte (720 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.