1371MA – Denier Manlia – Lucius Manlius Torquatus

1371MA – Denier Manlia – Lucius Manlius Torquatus

Avers : SIBYLLA

Tête d’une Sibylle à droite dans une couronne de lierre ou non.

Revers : L TORQVAT / III VIR (Lucius Torquatus tresviri, Lucius Torquatus triumvir monétaire)

Trépied surmonté par une amphore entourée de deux étoiles; le tout dans un torque.

Denier Manlia _ RRC 411/1

Datation 65 avant J.C.

Matière Argent

Atelier : Rome

Gens : Manlia

Référence : RRC 411/1

Indice de rareté : 8

Descriptif : La datation retenue pour ce denier est controversée. Si M. Crawford et D. Sear maintiennent l’attribution traditionnelle de 65 avant J.-C., déjà retenue par Sydenham en 1951, M. Harlan (RRM.) voudrait descendre la chronologie jusqu’en 59 avant J.-C., conjointement avec le monnayage de Caius Calpurnius Piso Frugi. La Sibylle au droit et le trépied au revers sont des références aux “quindecemviri”, collège sacerdotal des quinze chargés de conserver les livres sibyllains, sacerdoce ayant été rempli par un ancêtre de notre monétaire, renforcée par la présence d’un torque entourant le trépied, symbole parlant du cognomen de la branche Torquatus des Manlii.

1) Variante du denier Manlia avec la tête d’une Sibylle dans une couronne de lierre :

Références : RRC 411/1a – B.11 (Manlia)


2) Variante du denier Manlia sans la couronne de lierre :

Références : RRC 411/1b – B.12 (Manlia)


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Manlius Torquatus. Triumvir monétaire vers 700 (54 av. J.-C.)

Ce personnage est L. Manlius Torquatus qui, en 692 (62 av. J.-C.) accusa Sylla de complicité avec Catilina . Préteur en 70) (49 av. J.-C.), il fut abandonné de ses soldats qui se déclarèrent pour César et il dut rejoindre précipitamment Pompée en Grèce. L’année suivante, il commandait Oricum, quand cette ville tomba au pouvoir des Romains ; après la bataille de Pharsale, il se réfugia en Afrique en 708 (46 av. J.-C.) ; il périt lorsque, après la défaite de son parti, il se préparait à passer en Espagne. Il fut triumvir monétaire vers l’an 700 (54av. J.-C.) . La tête de la Sibylle et le trépied qu’on voit sur ses monnaies sont les emblèmes du quindecimviral, dont a fait partie le monétaire ou l’un de ses ancêtres. On sait que ce collège des Quindecim viri sacris faciundis, était composé de quinze prêtres chargés de veiller à la garde des livres sibyllins; le praefericulum est l’emblème des rites sacrés qu’ils devaient accomplir, et les deux étoiles sont Phébus et Diane auxquels ces quindecimvirs étaient consacrés . Des deniers de T. Carisius et de L. Valerius Acisculus paraissent se rapporter également à la Sibylle et à ses livres sacrés.


Lieux de découverte (22 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.