1320VO – Denier Volteia – Marcus Volteius

1320VO – Denier Volteia – Marcus Volteius

Avers : Anépigraphe

Tête de Liber ou de Bacchus à droite avec la couronne de vigne.

Revers : M. VOLTEI. M. F (Marcus Volteius Marci Filius, Marc Volteius, fils de Marc)

Cérès debout à droite, tenant une torche allumée dans chaque main, dans un char tiré par deux serpents; derrière, une marque de contrôle.

 

Atelier

Datation 78 avant J.C.

Matière Argent

Gens : Volteia

Références : RRC 385/3 – B.3 (Volteia) – CRR.776

Descriptif : D’après Mommsen, ce denier commémorait les Ludi Cereales ou Cerialia qui avaient lieu du 12 au 19 avril et qui furent instituées en 202 avant J.-C., organisées par les Édiles plébéiens. Exceptionnels au départ, ils devinrent ensuite annuels et se terminaient par des Jeux qui avaient lieu au Circus Maximus le dernier jour. Souvent dans la religion traditionnelle, Cérès ou Déméter était associée à Liber Pater ou Bacchus.

M. Crawford a relevé une estimation de 61 coins de droit et de 68 coins de revers.

Galerie : Deniers classés par ordre alphabétique des symboles de contrôle présents sur le revers. LesDioscures.com présente 37 symboles différents dans cette galerie.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

La famille Volteia est connue seulement par les médailles, par un passage de Cicéron et par un autre de Florus où il est question d’un certain L. Vulteius propréteur en Sicile. On ne sait rien ni sur l’origine ni sur le rang de cette race; elle a fourni à la république deux officiers monétaires : M. Volteius et L. Volteius Strabo.

I. M. Volteius M. f. Monétaire vers 666 (88 av. J.-C.)

Nous ne possédons aucun détail biographique sur ce personnage qui était probablement très proche parent de L. Vulteius propréteur en Sicile en 684 (70 av. J.-C.). Mais en revanche, les types figurés sur ses monnaies sont très intéressants, et ils n’avaient pas encore été expliqués jusqu’à Mommsen qui en a donné le véritable sens, en montrant qu’ils se rapportent à la fête de Rome, à la fête plébéienne, aux fêtes de Cérès, aux fêtes d’Apollon et aux jeux mégalésiens ; ce sont les cinq grandes fêtes agonistiques de l’année romaine.

Sur le denier n. 3, on voit la tête de Liber comme sur plusieurs autres deniers du temps de la république, et le bige ordinaire de Cérès : ces types se rapportent aux fêtes de Cérès, appelées Cerialia, dans lesquelles on honorait Cérès, Liber et Libéra. D’après l’indication des livres sibyllins, on construisit à Rome, en 261 (493 av. J.-C.), près du circus maximus un temple grec appelé aedes Cereris, Liberi Liberaeque. Les édiles plébéiens en avaient la garde , et c’est là qu’ils distribuaient au peuple du pain et du blé, dans les moments de détresse. Les ludi ceriales que présidaient ces magistrats, avaient lieu tous les ans au mois d’avril. Institués à une date incertaine par C. Memmius, comme l’indique une médaille de la famille Memmia , ils consistaient en sacrifices et en jeux auxquels on invitait les patriciens.

Lieux de découverte (179 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chantecler

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.