1265JU – Denier Julia – Lucius Julius Bursio

1265JU – Denier Julia – Lucius Julius Bursio

Avers Anépigraphe

Buste drapé d’une divinité ternaire à droite (Véjovis ?) : Genius (Génie), lauré pour Apollon, ailé pour Mercure avec un trident sur l’épaule pour Neptune; derrière une marque de contrôle.

Revers : L. IVLI. BVRSIO (Lucius Jules Bursio)

Victoire dans un quadrige galopant à droite, brandissant une couronne de la main droite et tenant les rênes de la main gauche. On peut trouver au-dessus ou au-dessous du quadrige une marque de contrôle.

Atelier

Rome

Datation 85 avant J.C.

Matière Argent

Gens Julia

Références : RRC 352/1a – B.5 (Julia) – Syd.728

Descriptif : Cette émission exceptionnelle fut frappée par les édiles plébéiens avec l’argent public prélevé sur les réserves d’argent de l’État. D. Sear à la suite de M. Crawford pense que cette émission fut financée grâce au legs de Ptolémée X Alexandre (106-88 avant J.-C.) que le roi avait fait au peuple romain. Au droit, la triple divinité avec les attributs d’Apollon, de Mercure et de Neptune est présentée comme Apollon Véjovis.

M. Crawford a relevé une estimation de 427 coins de droit et de 474 coins de revers, représentant une production totale comprise entre un million et un million et demi de deniers.

Il existe, selon E. Babelon, au moins 182 marques de contrôle différentes que l’on peut trouver derrière le trident au droit de ce denier.

tableau

Plusieurs variantes existent sur le denier Julia avec la présence ou non de marque de contrôle au droit ou au revers:

4) Marque de contrôle derrière le buste sur le droit et des chiffres au-dessous du quadrige au revers.

6) Marque de contrôle derrière le buste sur le droit et une ou des lettres latines accompagnée ou non d’un globule au dessus du quadrige au revers.

Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Julius Bursio. Monétaire en 666 (88 av. J.-C.)

Ce personnage n’est connu que par ses monnaies, et les auteurs n’en font nulle mention. L’analogie des pièces de L. Julius Bursio avec celles de Manius Fonteius, et la formule ex argento publico qui se trouve à la fois avec le nom de Bursio et avec celui de Fonteius, prouvent que, peu de temps après la promulgation de la loi Papiria, ces deux personnages furent collègues comme magistrats monétaires. Borghesi  admet l’opinion qui voit au droit des très nombreuses monnaies de Bursio, une divinité panthée réunissant les attributs d’Apollon, de Mercure et de Neptune. On a supposé, en outre, que cette tête faisait allusion au roi de Thrace, Bursaeus, qui donna l’hospitalité à ces trois dieux et en obtint, en retour, un fils du nom d’Orion. Je crois plutôt qu’il faut reconnaître dans cette tête celle d’Apollon Véjovis, divinité pour laquelle les Julii avaient un culte spécial dès la plus haute antiquité. C’est ce que constate l’inscription suivante très archaïque, découverte en 1845 sur voie Appienne, au sacrarium de la gens Julia :

VEDIOVEI . PATREI
GENTILES . IVLIEI

Nous avons parlé d’Apollon Véjovis et de la formule ex argento publico en décrivant les monnaies de M’. Fonteius C. f.

Lieux de découverte (1115 exemplaires)