1043CA – Quadrans Caecilia – Caius Cæcilius Metellus Caprarius

1043CA – Quadrans Caecilia – Caius Cæcilius Metellus Caprarius

Avers Anépigraphe

Tête d’Hercule à droite, coiffée de la peau de lion dans le champ, derrière trois points.

Revers : C·METEL  (Caius Metellus.)

Proue de navire à droite, devant trois points, au-dessus une tête d’éléphant.

4.65gr _ 17.9mm

Datation 125 avant J.C.

Matière Bronze

Atelier : Rome

Gens : Caecilia

Référence : RRC 269/4

Indice de rareté : 10+ 


Descriptif de la proue de navire :

La proue présente un éperon trident dans le prolongement de la quille et un faux-stolos à son sommet pour protéger le pont.

Une ligne court le long du bordé à mi-hauteur de la coque, légèrement inclinée. Il s’agit d’une préceinte. Entre elle et le plat bord on aperçoit des croisillons qui représentent le bastingage.

Sur le pont on distingue un éléphant qui rappelle la victoire de son aïeul Lucius Caecilius Metellus, consul en 251 av. J.-C. Celui-ci était chargé de défendre Palerme, port carthaginois dont les Romains ont pris le contrôle deux ans auparavant. Il affronta les carthaginois sous les murs de la ville, les mit en déroute et captura 142 éléphants qui furent ensuite portés à Rome.

Source : marine-antique.net


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

C. Caecilius Meiellus Caprarius. Monétaire vers 620 (134 av. J.-C.)

Ce personnage était le quatrième fils de Q. Metellus Macedonicus. On ne sait d’où lui vient son surnom. Il servit sous Scipion l’Africain au siège de Numance en 621 (133 av. J.-C.) et il fut consul en 641 (113 av. J.-C.) avec Cn. Papirius Carbo. Après une campagne contre les Thraces, il revint triompher à Rome et obtint la censure avec son cousin Q. Metellus Numidicus en 652 (102 av. J.-C). Le casque de la déesse Rome sur le denier qu’on lui attribue avec vraisemblance, a une aigrette assez caractéristique et ressemble au casque de Persée qu’on voit sur d’anciennes monnaies des rois de Péonie, des autonomes de la Grande Grèce et des pièces romano-campaniennes (Cf. plus haut, p. 12, n. 7). Le revers, Jupiter dans un bige d’éléphants, fait allusion à la fameuse victoire remportée à Panorme par L. Caecilius Metellus sur les éléphants carthaginois, en 503 (251 J.-C.).

97/5Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Christopher Merat

Je suis le rédacteur de ce blog, numismate et avant tout passionné d'Histoire et de mythologie.