Le droit du quinaire Eppaticos et le revers du quinaire de Caton d’Utique

  • Descriptif du quinaire Eppaticos (20-40 ap JC.)

Source cngcoins

Avers : TAS CIO V

Victoire assise à droite et tenant de la main droite une couronne

Revers : EPAT

Sanglier courant à droite, un arbre derrière.

  • Historique des Atrébates de Bretagne

Dès le 2ème siècle av. J.-C., des Atrébates s’installèrent dans l’île de Bretagne (Sussex, Berkshire, Hampshire…).

À la suite de ses défaites sur le continent, Commios s’enfuit en Bretagne, où il devint roi des Atrébates insulaires, comme le raconte Frontin (Strategemata). Les monnaies émises depuis Calleva, l’actuelle Silchester, permettent de déduire qu’il y fonda un nouveau royaume, vers 40.

Par Nwbeeson — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50507516

Après lui, ses trois fils se partageront successivement le pouvoir : Tincomarus conjointement avec son père d’abord, puis sur la moitié nord du royaume, tandis qu’Eppillus prend la moitié sud, et enfin Verica, vers 10 de l’ère chrétienne.

Le royaume atrébate sera conquis par les Catuvellauni, voisin au nord-est (leur capitale était Verulamium, actuelle St Albans), et leur roi Caratacus. Il est possible que l’exil à Rome de Verica figure parmi les motifs de la conquête romaine.

Après la conquête, le territoire atrébate sera englobé dans le royaume de Cogidubnus, entre 43 et environ 80. On estime que c’est vers cette date que la cité passera au stade de municipium. (Source Wikipedia)

  • Eppaticos

Epaticcos (latinisé en Epaticcus) est un roi celte qui régna au 1er siècle sur le peuple brittonique des Atrébates, dans le sud-ouest de l’actuelle Angleterre.

Connu uniquement par des inscriptions monétaires, retrouvées dans la région de Silchester (actuel comté du Hampshire), il est le fils de Tasciovanos et le frère de Cunobelinos. Il appartient à la lignée des souverains des Catuvellauni et des Trinovantes. Epaticcos a régné sur une faction dissidente des Atrébates et il semble être à l’origine du départ de Verica de l’île de Bretagne pour Rome où son intervention aurait déclenché la conquête de l’île par l’Empereur Claude, en 43 ap. J.-C.

  • L’inspiration du droit de ce quinaire.

La ressemblance entre le droit de ce quinaire (ou unité d’argent) et les quinaires et deniers de la gens Porcia est frappante. Nous retrouvons Victoria assise, les ailes déployées, et tenant dans la main droite un objet. Victoria sur le quinaire Atrébates, ne s’appuie  sur le dossier d’une chaise mais c’est son bras gauche qui maintient le corps.

Il est fort à parier que les monnaies des Porcii, que ce soit de Caton d’Utique ou de son père, ont dus circuler abondamment dans l’ile de Bretagne et ont surement inspirés la gravure du coin de cette unité d’argent.

N’hésitez pas à commenter en bas de cet article si vous avez des informations complémentaires.