139 av JC.

Denier Aurelia _ RRC 229/1Avers COTA

Tête casquée de Rome à droite; marque de valeur derrière la tête (X).

Revers M. (AVR)ELI // ROMA (Marcus Aurelius // Roma, Marc Aurèle // Rome)

Hercule dans un bige de Centaures galopant à droite ; Hercule tient la massue enroulée de la léonté de la main droite et les rênes de la main gauche; les deux Centaures tiennent chacun une branche.

Atelier Rome

Gens Aurelia

Références : RRC 229/1 – B.16 (Aurelia)

Indice de rareté : 7 

Descriptif : Le revers pourrait faire référence à la victoire remportée par Marcus Aurelius Cotta, légat en 189 avant J.-C. sur Antiochus III le Grand (223-187 avant J.-C.) aux Thermopyles en 191 avant J.-C. Au même endroit, d’après la mythologie, Hercule avait triomphé des Centaures. Pour Michael Crawford, notre monétaire pourrait être le père de Caius Aurelius Cotta, Marcus Aurelius Cotta et Lucius Aurelius Cotta qui furent respectivement consuls en 75, 74 et 65 avant J.-C. Il pourrait être aussi le fils de Lucius Aurelius Cotta, consul en 144 avant J.-C.

M. Crawford a relevé une estimation de dix coins de droit et de onze coins de revers pour deux variétés.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

M. Aurelius Cotta. Monétaire vers 600 (154 av. J.-C.)

Il existe plusieurs personnages historiques qui portent le nom de M. Aurelius Colla ou Cola. Mais M. Aurelius Cotta, édile en 538 (216 av. J.-C.) vivait à une époque trop reculée pour qu’on puisse lui donner ces médailles. Decemvir sacrorum, puis ambassadeur auprès de Philippe de Macédoine, ce personnage mourut en 555 (199 av. J.-C.) . Un autre M. Aurelius Cotta fut lieutenant de L. Scipio Asiaticus dans la guerre contre Antiochus le Grand, roi de Syrie en 565 (189 av. J.-C.) . Mommsen le regarde encore comme trop ancien pour avoir pu frapper les pièces au nom de M. Aurelius Cotta: elles ont été émises par un troisième Aurelius, peut-être fils ou petit-fils de ce dernier, et qui nous parait tout désigné dans le père de trois Aurelii, nés vers le milieu du VIIe siècle et fils d’un Marcus. Ce Marcus qui est sans doute le monétaire, n’est pas connu autrement. Le bige de Centaures qui figure sur son denier n’a pas encore été expliqué.
Ce type nous parait se rapporter aux victoires que gagna M. Aurelius Cotta, père du monétaire, dans la guerre contre Antiochus le Grand. En effet, le roi de Syrie, appelé en Grèce par les Etoliens, fut battu complètement aux Thermopyles, sur les confins de la Thessalie et de l ‘Epire, et c est dans cette contrée que la légende mythologique place le combat d Héraclès avec les Centaures. On peut donc conjecturer que le monétaire, M. Aurelius Cotta, a placé ce type sur son denier pour rappeler les victoires auxquelles son père a pris part dans le pays où Hercule et les Centaures étaient particulièrement honorés. Ce qui justifie pleinement cette interprétation, c’est qu’il existe. ainsi qu ‘Eckhel l’avait déjà remarqué , de petits bronzes de Horreum d ‘Epire, sur lesquels on voit, au droit, la tête d’Hercule, et au revers, un Centaure galopant. Horreum était situé à peu près sur le champ de bataille où M. Aurelius Cotta remporta la victoire. La ressemblance assez frappante du type de notre denier avec le type qui figure au revers du denier de C. Renius, et au revers du denier anonyme avec le croissant (V. plus haut, p. 47), nous porte à croire que ces trois pièces sont contemporaines et ont été frappées par le même collège monétaire.


Lieux de découverte (27 exemplaires)