147 av JC.

Denier Cuprennia _ RRC 218/1

Avers : Anépigraphe

Tête de Rome à droite, casquée, une corne d’abondance placée derrière elle; sous le menton, X.

Revers L. CVP // ROMA (Lucius Cupiennus)

Les Dioscures, Castor et Pollux, à cheval, galopant à droite; ils sont cuirassés avec le manteau flottant sur l’épaule, coiffés d’un bonnet surmonté d’une étoile, tenant chacun une javeline.

Atelier Rome

Gens Cuprennia

RéférencesRRC 218/1 – B.1 (Cuprennia)

Indice de rareté : 3 Francs babelon

Descriptif : A. Varesi rappelle que la corne d’abondance pourrait être l’épisème de la famille (copia) qui était originaire de Thurium (Copia à l’époque romaine).

M. Crawford a relevé une estimation de 73 coins de droit et de 91 coins de revers.

Ci-dessous une galerie d’images du denier Cuprienna classées par masse.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Les Cupiennii ne sont mentionnés par les auteurs qu’à la fin de la République et au début de l’empire. C. Cupiennius était lié d’amitié avec Cicéron qui lui écrivit une lettre en l’an 710 (44 av. J.-C.) . Un autre Cupiennius est attaqué par Horace qui le mentionne dans un vers de ses Satires. Le poète l’accuse d’adultère, et l’on sait par le scholiaste qu’il s’agit de C. Cupiennius Libo, de Cumes, un des amis d’Auguste. On trouve encore d’autres Cupiennii dans la Campanie. Sur des deniers qui remontent à l’an 590 environ (164 av. J.-C.). on lit L. CVP. que l’on a interprété par Lucius Cupiennius. On pourrait peut-être aussi bien lire Lucius Cupitus, et attribuer ces monnaies à L. Cocceius CupitLis connu dans l’histoire. Borghesi les donne de préférence à un Cupiennius inconnu . Comme il se trouve une copia (corne d’abondance) derrière la tête du droit, ce savant y reconnaît, avec vraisemblance, une allusion au nom de Cupiennius ou Copiennius. Par la même raison on pourrait proposer de donner à un membre de la famille Cupiennia les pièces sans nom de monétaire qui portent une corne d’abondance pour symbole. Le denier de L. Cupiennius est d’un style analogue à celui de Cn. Lucretius Trio.


Lieu de découverte (34 exemplaires)

Enregistrer