149 av JC.

Denier Pinaria _ RRC 208/1

Avers : Anépigraphe

Tête casquée de Rome à droite; derrière, lettre de contrôle X.

Revers NAT(TA) // ROMA (Natta // Roma)

Victoria (la Victoire) dans un bige allant à droite, tenant un fouet de la main droite et les rênes de la gauche.

Atelier Rome

Gens Pinaria

RéférencesRRC 208/1 – B.1 (Pinaria)

Indice de rareté : 3 Francs Babelon

Descriptif : Ce denier est à rapprocher de denier, contemporains avec le même type de revers : C. Juventius Talna; C. Maianus; L Saufeius; P. Cornelius Sylla; S. Afranius; enfin Decimius Flavus. Ces deniers furent tous frappés entre 154 et 150 avant J.-C., 149 avant J.-C. en joignant celui de Pinarius Natta. Le revers disparaît ensuite pendant une petite dizaine d’années. M. Crawford émet l’idée que Pinarius Natta pourrait être le frère du monétaire NAT, qui a frappé monnaie vers 155 avant J.-C.

M. Crawford donne une estimation de 91 coins de droit et de 116 coins de revers


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Pinarius Nata. Monétaire vers 554 (200 av. J.-C.)

Le cognomen Nala ou Natta a été porté par les Pinarii dès le IVe siècle de Rome. Festus dit qu’il signifie foulon . L. Pinarius Natta fut magister equitum en 391 (363 av. J.-C.), tandis que L. Manlius Capitolinus était dictateur ; un autre personnage du même nom, allié à la famille Clodia par les liens du sang, fut un des ennemis les plus acharnés de Cicéron. Le monétaire dont il est ici question n’est pas connu historiquement; nous lui attribuons à la fois les médailles qui portent NAT et celles qui ont NATTA, parce qu’elles ont les mêmes types et sont de même style. Ajoutons cependant que Mommsen a cru reconnaître dans la forme des lettres, notamment dans la lettre A du mot Roma, des particularités paléographiques suffisantes pour faire admettre l’existence de deux monétaires différents, qui auraient frappé à peu de distance l’un de l’autre, mais qui sont également inconnus. Les monnaies de Pinarius Nata ont, pour la frappe, une grande analogie avec celles de Sp. Afranius, de P. Cornelius Sula et de L. Saufeius.


Lieu de découverte (48 exemplaires)

Enregistrer