150 av JC.

Denier Afrania _ RRC 206/1Avers : Anépigraphe

Tête casquée de Rome à droite; derrière X.

Revers SAFRA // ROMA (Spurius Afrania // Rome)

Victoria (la Victoire) dans un bige allant à droite, tenant un fouet de la main droite et les rênes de la gauche.

Atelier Rome

Gens Afrania

RéférencesRRC 206/1 – B.1 (Afrania)

Indice de rareté : 4 

Descriptif : Si ce denier est toujours attribué à la gens Afrania par commodité, M. Crawford considère que les lettres SAFRA, sans ponctuation après le S seraient les premières lettres du cognomen du monétaire et non pas la première lettre de son prænomen S, pour S(purius) et AFRA pour AFRA(nius). D. Sear signale que la gens Afrania était d’origine plébéienne.

M. Crawford donne une estimation de 76 coins de droit et de 95 coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

D’origine plébéienne, cette gens n’apparaît que tardivement dans les annales de l’histoire romaine. Elle était sénatoriale au vie siècle, époque où on la trouve mentionnée pour la première fois dans la personne de C. Afranius Stellio, préteur en 569 (185 av. J.-C.). Un seul de ses membres, Spurius Afranius, frappa monnaie vers l’an 554 (200 av. J.-C.); son denier, de fabrique quelquefois un peu barbare, est au type du bige de la Victoire et ressemble beaucoup aux deniers de P. Cornelius Sulla, de L. Saufeius, et de Pinarius Natta, ce qui permet de croire que ces quatre personnages ont fait partie du même collège monétaire. L’histoire est muette au sujet de S. Afranius;  c’était peut-être le père ou le frère de C. Afranius Stellio, mais ce n’est là qu’une conjecture, et son nom ne nous est révélé que par les médailles. Le dauphin qu’on voit au revers des bronzes de S. Afranius permet de supposer que l’un de ses ancêtres, a rempli une charge importante dans la flotte romaine; on pourrait en même temps être autorisé à rapporter à un Afranius les pièces incertaines qui portent un dauphin comme symbole du nom du monétaire. Des membres de la gens Afrania sont devenus illustres à la fin de la République et sous l’Empire; on connaît le poète comique L. Afranius qui florissait vers le dernier siècle avant l’ère chrétienne; citons encore L. Afranius, l’ami de Pompée, et Afranius Burrhus qui joua un rôle politique et militaire important, sous les règnes de Claude et de Néron.


Lieux de découverte (299 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer