151 av JC.

Denier Cornelia _ RRC 205/1

Avers : Anépigraphe

Tête casquée de Rome à droite; derrière, lettre de contrôle X.

Revers P. S(VL)A // ROMA (Publius Sylla // Rome)

Victoria (la Victoire) dans un bige allant à droite, tenant un fouet de la main droite et les rênes de la gauche.

Atelier Rome

Gens Cornelia

RéférencesRRC 205/1 – B.1 (Cornelia)

Indice de rareté : 4 

Descriptif : Le monétaire appartient à l’illustre gens Cornelia. M. Crawford évoque plusieurs hypothèses pour ce personnage qui pourrait être l’oncle ou le grand-père du dictateur Sylla (138-78 avant J.-C.), né vers 180 avant J.-C. rappelant qu’un ancêtre éponyme de la gens fut préteur en 186 avant J.-C.

M. Crawford a relevé une estimation de 84 coins de droits et 104 coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

P. Cornelius Sula. Monétaire vers 554 (200 av. J.-C.)

Le premier des Cornelii qui porta le surnom de Sula ou Sylla est P. Cornelius Rufinus qui était flamen Dialis et préteur à l’époque de la seconde guerre Punique. Quelques auteurs pensent que le nom de Sylla a la même signification que le nom de Rufus ou Rufinus, mais Macrobe donne de ce mot une autre étymologie. Cet auteur raconte que P. Cornelius Rufinus, pendant sa préture, ayant consulté les livres sibyllins, crut y lire l’ordre d’établir à Rome des jeux en l’honneur d’Apollon; il décida en effet le Sénat à instituer les ludi Apollinares, qui furent célébrés pour la première fois dans le circus Maximus en 542 (212 av. J.-C.). C’est de là qu’il aurait été surnommé Sibylla et par contraction Sylla. Si cette étymologie est exacte, il faut renoncera attribuer à ce personnage les monnaies décrites plus bas et qui datent de l’an 554 environ (200 av. J.-C.). En effet, P. Cornelius Sylla n’a pu être monétaire qu’avant sa préture et il ne portait pas encore alors le surnom de Sylla qui figure sur les monnaies. Il faut donc plutôt attribuer ces pièces à son fils, du même nom que lui, qui fut préteur en 568 (186 av. J.-C.) et qui gouverna la Sicile. On a remarqué que l’orthographe Sula, avec une seule L, empêche de songer à un monétaire qui serait postérieur à l’an 600, car à partir de cette date, on trouve toujours Sulla. Le denier de P. Sula ressemble à ceux de Pinarius Nata de Sp. Afranius et de L. Saufeius, ce qui nous autorise à faire un collège monétaire de ces quatre personnages.


Lieux de découverte (311 exemplaires)

Enregistrer