169 – 158 av JC.

Denier Furia _ RRC 187/1

Avers : Anépigraphe

Tête casquée de Rome à droite; derrière, lettre de contrôle X.

Revers : PVR // ROMA (Purpurio // Rome)

Luna (la Lune) dans un bige galopant à droite, tenant un bâton de la main droite et les rênes de la main gauche au-dessus, dans le champ, un murex.

Atelier Rome

Gens Furia

RéférencesRRC 187/1 – B.13 (Furia)

Indice de rareté : 5

Descriptif : La présence au revers du murex, qui est un coquillage à partir duquel on obtenait la teinture pourpre, est un jeu de mot avec le cognomen du monétaire (Purpurio).

M. Crawford signale une estimation de 80 coins de droit et 100 coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Furius Purpureo. Monétaire vers 540 (214 av. J.-C.)

Ce personnage était probablement le fils de L. Furius Purpureo, le consul de 558 (196 av. J.-C.). Nous savons que ce fils fut envoyé en Etolie par le consul P. Sulpicius Galba en 554 (200 av. J.-C.) à l’époque où son père était préteur dans la Gaule Cisalpine. Il a pu remplir les fonctions de triumvir monetalis vers l’an 540(214 av. J.-C.) avec C. Decimius Flavus et A. Spurilius. Les deniers de ces trois personnages ainsi que le denier anonyme avec le symbole de l’écrevisse ont entre eux la plus grande ressemblance. On ne peut confondre les pièces de L. Furius Purpureo fils, avec celles de son père. Ici le nom de Purpureo est abrégé PVR, tandis que les monnaies du père ont le monogramme ou (PVR). Le murex qu’on voit comme emblème monétaire au revers du denier est le symbole du mot Purpureo, car on sait que le murex sert à fabriquer la couleur de pourpre.


Lieux de découverte (220 exemplaires)

Enregistrer