43 – 42 av. JC

Aureus Cassius _ RRC 505/1

Avers : C CASSI IMP (Caius Cassius, Imperator)

Tête laurée à droite de Libertas.

Revers : M SERVILIVS / LEG (Marcus Servilius Legatus)

Aplustre.

Atelier : Sardes

Gens : Cassia et Servilia

Références : RRC 505/1 – B.20 (Cassia)

Indice de raretés : 300 Francs Babelon

Descriptif : Sur le revers, la légende circulaire donne le prénom et le nom d’un lieutenant de cassius, M(arcus) Seruilius, ainsi que sa fonction de leg(atus). L’objet représenté vertical est un aplustre, c’est-à-dire un ornement formé de plusieurs branches réunies et fixées à la poupe d’un navire comme le rostre qu’on arrachait au bateau de guerre capturé, l’aplustre était utilisé comme l’emblème d’une victoire navale. on le trouve ainsi sur des monnaies de la république, depuis celles qui célèbrent les exploits de pompée le Grand jusqu’aux deniers d’octave frappés après Actium en 29 av. J.-c.

monnaie_aureus__btv1b104534716monnaie_aureus__btv1b104534716-1

8.05gr _ 19.9mm


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

C. Cassius Longinus. Imperator en 712 (42 av. J.-C.)

Il s agit du meurtrier de César ; son histoire est bien connue et nous n’en résumerons ici que les traits généraux. On le mentionne pour la première fois en 701 (53 av. J.-C.) : il remplissait alors les fonctions de questeur dans l armée de Crassus, lors de sa funeste expédition contre les Parthes. En 7o5 (49 av. J.-C.) il fut tribun du peuple et se déclara pour Pompée; après Pharsale, il se réconcilia avec César qui en fit un de ses lieutenants, et, en l’an. 710 (44 av. J.-C.), nommé prætor peregrinus, il devait partir l’année suivante pour la Syrie. Ce fut alors qu’il forma avec M. Brutus et d’autres conjurés le projet d’attenter à la vie du dictateur.
Après le meurtre de César, Cassius partit pour la Syrie où il eut à lutter contre les Parthes et contre les partisans de César.Après une victoire sur Caecilius Bassus et les Rhodiens en 712, il fut proclamé imperator à Sardes par ses troupes. On sait que l’armée de Brutus et de Cassius fut définitivement écrasée en Macédoine, dans les plaines de Philippes, en 712 (42 av. J.-C.), par les troupes des triumvirs Marc Antoine, Octave et Lépide ; Cassius désespéré se donna la mort.
Les monnaies sur lesquelles C. Cassius reçoit le titre d’imperator, ont été frappées en Orient par ses lieutenants M. Aquinus, P. Cornelius Lentulus Spinther, et M. Servilius. La tête de la Liberté rappelle que les Cassii s’étaient voués à la défense des revendications des plébéiens; le trépied qui fait peut-être allusion à la dignité de quindecimvir sacris faciundis, dont Cassius était investi rappelle -, en même temps les monnaies de Delphes, de Cyzique et de beaucoup d’ autres villes grecques; l’acrostolium, symbole de l’empire sur la mer, se voit notamment sur les médailles d’Aradus, de Berytus, de l île de Corcyre; le crabe parait sur les monnaies de Cos, et il figure ici, comme l’a montré Borghesi, parce que la victoire de Cassius sur les Rhodiens fut livrée en vue de cette île. On voit encore sur la même pièce une fleur; c’est la rose de Rhodes qui rappelle la victoire de Cassius, de même que le diadème dénoué fait allusion au titre de roi que les Rhodiens, suivant le récit de Plutarque, voulaient lui offrir, et qu’il refusa en se glorifiant d’être le meurtrier des rois.

Enregistrer