55 av JC.

Denier Plautia _ RRC 431/1

Avers A PLAVTIVS / AED. CVR. S. C (Aulus Plautius Ædilis Curulis Senatus Consulto, Aulus Plautius Édile curule par décret du Sénat)

Buste tourelé de Cybèle à droite, les cheveux longs tombant sur la nuque avec boucle d’oreille.

Revers IVDAEVS // BACCHIVS (Bacchius// Iudæus, Bacchius// le Juif)

Bacchius (Aristobule) agenouillé, tenant la bride de son dromadaire de la main gauche et tendant une branche d’olivier de la main droite.

Atelier Rome

Gens Plautia

RéférencesRRC 431/1 – B.13 (Plautia)

Indice de rareté : 5

Descriptif : Ce denier est l’une des premières pièces romaines où figure le nom de IVDAEVS/Juif plus d’un siècle avant la conquête romaine de Titus. Le droit avec le buste de Cybèle se rapporte au “Ludi Megalenses” ou jeux de Cybèle qui avaient lieu du 4 au 10 avril et avaient été créés en 191 avant J.-C. Les Jeux avaient lieu au Circus Maximus (Cirque Maxime). Les Fêtes se terminaient le 10 avril par l’anniversaire de Cybèle. Les servants du culte, les galles, se promenaient dans la ville en s’automutilant. Au revers, il faut y reconnaître Aristobule, le Grand prêtre des Juifs qui fut battu en 63 avant J.-C. et fit partie du triomphe de Pompée. Le revers présente quelques similitudes avec le denier de Marcus Æmilius Scaurus et de Publius Plautius Hypsæus représentant le roi Aretas (Arabe) agenouillé comme Bacchius en signe de soumission, tous deux avec leurs dromadaires.

M. Crawford a relevé une estimation de 135 coins de droit et de 150 coins de revers pour deux variétés.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

A. Plautius. Edile curule en 700 (54 av. J.-C.)

A. Plautius fut édile curule en 700 (54 av. J.-C.) avec Cn. Plancius, et ces deux magistrats reçurent du Sénat l’ordre de frapper les monnaies qui portent leurs noms. Ils avaient déjà été collègues comme tribuns du peuple en 698 (56 av. J.-C.). A. Plautius devint plus tard préteur urbain, en 703 (51 av. J.-C.), puis propréteur en Bithynie et dans le Pont où il mourut en 706 (48 av. J.-C.). C’était un ami de Cicéron. La tête de Cybèle, qui figure au droit du denier comme sur un de ceux de M. Plaetorius Cestianus et de M. Volteius, fait allusion aux jeux Mégalésiens que les édiles curules devaient faire célébrer. Le revers est imité du type qui figure sur les monnaies de M. Aemilius Scaurus et de P. Plautius Hypsaeus, où l’on voit la soumission d’Aretas : ces dernières pièces avaient, en effet, été frappées peu d’années auparavant. Il s’agit, sur le denier de A. Plautius, d’un fait analogue et de la soumission d’un roi de l’Orient, événement arrivé probablement pendant la campagne de Pompée en Asie, car A. Plautius y commandait un corps d’armée . C’est la soumission de la Judée, comme l’indique l’inscription Bacchius Judaeus. Le duc de Luynes a essayé de démontrer que ce nom de Bacchius, qui n’est pas mentionné dans l’histoire, est la forme hébraïque du nom d’Aristobule. Mommsen n’admet pas cette interprétation parce que d’une part, dit-il, le titre de rex accompagnerait le nom du roi juif, et que, d’autre part, Aristobule fit sa soumission non à Plautius, mais à Pompée lui-même. Cependant, comme il est certain que le type de la médaille fait allusion à un événement militaire important passé en Judée, l’opinion du duc de Luynes paraît très vraisemblable. Il suffit, pour justifier la présence de ce type monétaire sur un denier de A. Plautius, que la soumission d’Aristobule ait été faite au général en chef de l’armée dont Plautius faisait partie.


Lieux de découverte (162 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer