90 av. JC

Denier Vibia _ RRC 342/3

Avers PANSA

Tête laurée d’Apollon à droite. Marque de contrôle sous le menton.

Revers : C. VIBIVS. C. F (Caius Vibius Caii Filius, Caius Vibius fils de Caius)

Cérès marchant à droite avec dans chaque main une torche, cochon devant. Le tout entouré ou non d’une couronne de laurier.

Atelier : Rome

Gens Vibia

Références : RRC 342/3 – B.6 (Vibia)

Indice de rareté : 6

Descriptif : Ce denier commémore les premières victoires remportées par Rome dans la Guerre Sociale (91-88 avant J.-C.). Le droit, comme pour L. Calpurnius Piso, est encore une fois Apollon. La fabrication des deniers de C. Vibius Pansa et de L. Calpurnius Piso fut très importante et permit de financer la guerre qui opposait Rome à ses anciens alliés italiens.

1- Variété du denier Vibia sans couronne de laurier au revers RRC 342/3b :


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

C. Vibius C. j. Pansa. Monétaire vers 664 (90 av. J.-C.)

Il est probable que ce magistrat est le père de C. Vibius Pansa C. f. C. n. qui fut consul en 711 (43 av. J.-C.). Le prénom concorde parfaitement avec cette identification, ainsi que le style des médailles. Mais on ne sait rien sur l’histoire de ce monétaire, sinon qu’il fut proscrit par Sylla en 672 (82 av. J.-C.). Il fit partie du même collège monétaire que Q. Titius dont les deniers sont de style semblable.
Nous avons fait remarquer ailleurs que Q. Titius copia sur ses pièces de bronze la plupart des types des deniers de C. Vibius Pansa. Ajoutons ici que l’as n. 10 de C. Vibius Pansa porte, au droit, une tête de Janus à barbe pointue, pareille à celle qui figure sur l’as de Q. Titius. Nous n’avons rien à dire de la tête d’Apollon et du quadrige de Pallas identifiée à la dea Roma, qu’on voit sur les cinq premières médailles. Sur le denier n. 6, Cérès ou Déméter, tenant deux torches, est à rapprocher de Diane Lucifera sur un denier de P. Clodius Turrinus ; c’est un type emprunté à la numismatique des villes grecques ou siciliennes, sans que nous connaissions les motifs de ce choix. Le cochon qui accompagne souvent Cérès à la recherche de sa fille Perséphone, rappelle les cochons qui, suivant la légende, bouleversèrent le sol afin de cacher la trace du passage de Perséphone. Les masques bachiques sur les autres deniers, sont des types parlants qui font allusion au cognomen du monétaire.


Lieux de découverte (60 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer