91 av. JC

Denier Junia _ RRC 337/1b

Avers : ROMA

Masque barbu de Silène à droite; le tout dans un torque; marque de contrôle derrière la tête.

Revers : D. SILANVS. L. F (Decimus Junius Silanus Lucii Filius, Décimus Junius Silanus fils de Lucius)

Victoria (la Victoire) dans un bige galopant à droite, tenant les rênes et une palme de la main gauche et un fouet de la main droite; sous le bige, un carnyx couché.

Atelier : Rome

Gens Junia

Références : RRC 337/1b – B.20 (Junia)

Indice de rareté : 6

Descriptif : Sur ce type de deniers, les marques de contrôles sont des lettres grecques. ROMA remplace l’araire au droit. Au droit le torque entourant le masque de Silène se réfère à Titus Manlius Torquatus qui fut adopté par D. Junius Silanus et fut préteur en 141 avant J.-C. Il est le grand-père de notre monétaire. L’araire et la tête de Salus entourée du torque font référence à C. Junius Bubulcus Brutus dit “le laboureur” qui avait écrasé les Samnites et avait fait ériger un temple en l’honneur de la déesse pour la remercier de sa protection en 302 avant J.-C. Le carnyx placé sous le bige au revers fait peut-être référence à une victoire sur les Gaulois.

M. Crawford a relevé une estimation de dix-neuf coins de droit et de vingt-et-un coins de revers.

Exemplaire du denier Julia avec la lettre A derrière la tête de Silène :

3.70gr _ 19.8mm


Exemplaire du denier Julia avec la lettre B derrière la tête de Silène :

monnaie_denarius__btv1b104361362monnaie_denarius__btv1b104361362-1

3.65gr _ 19.0mm


Exemplaire du denier Julia avec la lettre grecque Théta derrière la tête de Silène:

3.54gr _ 18.7mm


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

D. Junius Silanus L. f. Monétaire vers 665 (89 av. J.-C.).

Ce magistrat ne peut être Decimus Silanus qui fut édile en 684 (70 av. J.-C.) et consul en 692 (62 av. J.-C.), car le père de ce dernier portait le prénom de Marcus et non de Lucius, comme le veulent les monuments numismatiques. Le nom de L. Silanus ne se rencontre pas dans les historiens du temps de la république . Quant aux types des monnaies de D. Silanus, ils sont assez faciles à expliquer. Le masque de Silène, analogue à celui de Pan sur les monnaies de C. Vibius Pansa, est une allusion directe au surnom de Silanus, et la charrue qu’on voit parfois (n° 19) sous ce masque, est une arme parlante pour le nom de Bubulcus, bouvier, qu’ont porté les ancêtres du monétaire. La tête de la Santé ou Salus (n. 17 et 18), rappelle le temple consacré à cette divinité, pendant les guerres du Samnium, en 452 (302 av. J.-C.), par le dictateur C. Junius Bubulcus Brutus. Salus était d’origine sabine, et c’est pour ce motif que le temple dont nous parlons fut bâti près du Quirinal, sur la collis Salularis ; Fabius Pictor y avait exécuté des peintures murales célèbres dans l’antiquité ; la fête de la déesse se célébrait le 8 août . Le torques qui figure autour de cette tête de Salus, comme sur les pièces des Manlii, symbolise la parenté des Junii Silani avec les Manlii Torquati : le jurisconsulte T. Manlius Torquatus avait été adopté par D. Junius Silanus vers l’an 552 (202 av. J.-C.). Le bige de la Victoire, type des plus ordinaires sur les monnaies de la république, pourrait être en même temps une réminiscence des succès de M. Junius Silanus pendant la seconde guerre Punique. Les sesterces mentionnent la loi Plaulia-Papiria, en vertu de laquelle ils furent frappés : cette loi est de l’an 665 (89 av. J.-C.), ce qui nous donne la date de la charge de D. Junius Silanus comme magistrat monétaire; un de ses collègues paraît avoir été L. Calpurnius Piso Frugi.


Lieux de découverte (56 exemplaires)

 

Enregistrer