102 av. JC

Denier Fabia _ RRC 322/1b

Avers EX. A. PV (Ex Argento Publico, avec l’argent public)

Buste voilé, tourelé et drapé de Cybèle à droite.

Revers : C. FABI. C. F (Caius Fabius Caii Filius, Caius Fabius fils de Caius)

Victoire dans un bige galopant à droite, tenant le kentron de la main droite et les rênes de la main gauche ; devant l’attelage, à droite, une cigogne. Sous les chevaux, marque de contrôle.

Atelier : Rome

Gens : Fabia

Références : RRC 322/1b – B.14 (Fabia)

Indice de rareté : 2 Francs Babelon

Descriptif : Cybèle, au droit, devait être la déesse protectrice de la gens. C’est la première apparition sur le monnayage de la mention “ex argento publico”. Ce denier devait avoir un caractère exceptionnel qui nécessitait cette mention apposée derrière la tête de Cybèle. D. Sear émet l’idée que ce phénomène est peut-être à mettre en rapport avec l’influence que détient Marius, chef du parti populaire, et consul pour la quatrième fois en 102 avant J.-C. Précédemment, le métal est toujours pris dans les réserves d’argent de l’État sans que cela soit précisé sur les monnaies. Le monétaire n’est connu que par ses monnaies. Au revers, la cigogne “Buteo” serait un “signum” parlant de la gens qui aurait reçu ce surnom au cours de la seconde guerre Punique quand une cigogne se posa sur la proue de la galère du consul N. Fabius, lors du siège de Drepanum en Sicile.

M. Crawford a relevé une estimation de 64 coins de droit et de 80 coins de revers.

On trouve sur le revers du denier Fabia toutes les lettres de l’alphabet latin, soit isolées, soit accompagnées de un, deux ou trois globules placés de diverses façons en satellites autour d’elle.

Ci-dessous, une galerie d’images du denier Fabia classées par ordre alphabétique des lettres de contrôle présentes au revers.


Ci-dessous un exemplaire « barbare »  du denier Fabia sans lettre de contrôle au revers :

[Monnaie_Denarius_Rome]_Rome_Atelier_btv1b10433465z[Monnaie_Denarius_Rome]_Rome_Atelier_btv1b10433465z(1)

3.13gr _ 20.3mm


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Pline donne le nom de Buteo à une sorte d’oiseau se rapprochant du héron ou de la cigogne, et il rapporte que le surnom de Buteo fut attribué à une branche de la famille Fabia parce que cet oiseau vint se placer comme augure favorable sur la proue d’un navire commandé par un Fabius. Ce Fabius est probablement celui à qui on donna, le premier, le surnom de Buteo. Sur les monnaies que nous décrivons plus loin, on voit précisément un oiseau aquatique figuré au revers, et sur l’as, il est même perché sur la proue du navire, circonstance qui se rapproche d’une manière frappante du récit de Pline. Le buteo est donc en quelque sorte l’arme parlante de la famille, ainsi qu’on le constate pour d’autres emblèmes qui font allusion à un cognomen, comme Purpureo, Silanus, Gragulus, Malleolus, Crassipe. Borghesi  a fait ressortir la justesse de ce rapprochement repoussé à tort par Mommsen . Les Fabii qui ont porté le nom de Buteo sont nombreux, mais nous n’en connaissons historiquement aucun qui ait porté le prénom de Caills, bien que nos pièces en mentionnent deux, le père et le fils. 


Lieu de découverte (10 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer