106 av. JC

Denier Serratus Cornelia

Avers Anépigraphe

Tête laurée de Jupiter à gauche. (avec ou sans marque de contrôle).

Revers : L. SCIP. ASIAG (Lucius Scipio Asiagenus)

Jupiter dans un quadrige galopant à droite, tenant un sceptre et les rênes de la main gauche et brandissant un foudre de la main droite. (avec ou sans marque de contrôle au dessus ou au-dessous des chevaux).

Atelier : Rome

Gens Cornelia

Références : RRC 311/1 – B.24 (Cornelia)

Indice de rareté : 1 Franc Babelon

Descriptif : Ce type de denier rappelle la victoire du Lucius Cornelius Scipion, fils de Scipion l’Africain en 190 avant J.-C. à Magnésie du Sipyle sur Antiochus III le Grand et pour lequel Scipion reçut le titre d’Asiaticus. Il existe plusieurs systèmes de couplage de coins avec différentes formes de notation pour le revers, suivant que les lettres latines sont placées à droite ou à gauche du sceptre. Parfois, les lettres sont pointées. Lucius Cornelius Asiagenus serait identifié avec le consul de 83 avant J.-C. mais qui porte le surnom d’Asiaticus.

M. Crawford a relevé une estimation de 143 coins de droit et de 179 coins de revers pour cinq variétés différentes.

1) Variété du denier serratus Cornelia avec une lettre de contrôle au droit, accompagnée ou non d’un globule, derrière le buste de Jupiter RRC 311/1a :


2) Variété du denier serratus Cornelia avec une lettre de contrôle accompagnée ou non d’un globule placé en périphérie au droit sous le menton de Jupiter RRC 311/1b :


3) Variété du denier serratus Cornelia avec une lettre de contrôle accompagnée ou non d’un globule au revers soit au-dessus des chevaux soit au-dessus du sceptre RRC 311/1c et 311/1d :


4) Variété du denier serratus Cornelia avec une lettre de contrôle accompagnée ou non d’un globule au revers à l’exergue sous la légende RRC 311/1e :


Voici un exemplaire du denier serratus Cornelia avec une frappe incuse:


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Cornelius Scipio Asiagenus. Questeur vers 664 (90 av. J.-C.)

Cavedoni et Mommsen ont trouvé dans la composition des dépôts de monnaies de la république, des raisons pour attribuer le denier ci-dessous décrit, plutôt à L. Cornelius Scipio Asiagenus, consul en 671 (83 av. J.-C.), qu’aux autres personnages du même nom qui l’ont précédé ou qui l’ont suivi. Il descendait de L. Cornelius Scipio Asiaticus, le frère du grand Africain, qui lui-même s’illustra en Asie par la défaite d’Antiochus III, roi de Syrie,au mont Sipyle en 564 (190 av. J.-C.); après sa victoire il revint triompher à Rome en grande pompe. Le monétaire est mentionné pour la première fois en l’an 654 (100 av. J.-C.), quand il prit les armes avec d’autres membres du Sénat contre le tribun Saturninusi. Durant la guerre Sociale il était avec L. Acilius renfermé dans la ville d’Aesernia, d’où il s’échappa à l’approche de Vettius Scato; il fut plus tard partisan de Marius, remplit vers 665 la charge de questeur, et fut enfin consul en 671 (83 av. J.-C.) avec C. Norbanus. Sylla victorieux le comprit dans sa liste de proscription de l’an 672, et L. Cornelius Scipio Asiagenus s’enfuit à Marseille où il termina ses jours . L’agnomen Asiagenus ou Asiagenes est le même qu’Asiaticus plus répandu et qu’on donne plutôt à ses ancêtres.
Le quadrige de Jupiter fait allusion au triomphe de L. Cornelius Scipio après sa victoire sur Antiochus : c’était l’ancêtre du monétaire et le premier qui eût porté le nom d’Asiaticus demeuré à ses descendants. La tête de Saturne qui a été prise généralement pour la tête de Jupiter, est identique à la tête de Saturne caractérisée par la présence de la harpe, sur les deniers des questeurs Pison et Cépion, ainsi que sur le denier de L. Memmius Galeria. Cette tête indique que le denier a été frappé par un questeur avec l’autorisation du Sénat. Le collègue de L. Scipio Asiagenus était probablement L. Aurelius Cota. La dentelure des bords du denier indique une fabrique provinciale.


Lieu de découverte (41 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer