111 – 110 av. JC

Denier Caesia _ RRC 298/1Avers : Monogramme (ROMA)

Buste héroïque et lauré d’Apollon Véjovis à gauche, vu de trois quarts en avant, brandissant un foudre de la main droite avec le manteau sur l’épaule.

Revers : L. CÆSI (Lucius Caesius)

Les deux dieux Lares assis de face sur des rochers, tournés à droite, nus jusqu’à la ceinture, tenant chacun un sceptre long de la main gauche; au milieu, un chien debout à droite; au-dessus, tête de Vulcain tournée à gauche avec des tenailles derrière la tête. (LA) – (RE) en monogramme de chaque coté.

Atelier : Rome

Gens Caesia

Références : RRC 298/1 – B.1 (Caesia)

Indice de rareté : 5 

Descriptif : Apollon Véjovis est revêtu d’un pouvoir jupitérien puisqu’il détient le foudre, symbole de puissance. Véjovis, “le petit Jupiter”, divinité latine était identifié comme le dieu de la nature destructrice dont le principal effet était de provoquer la surdité de ceux qui étaient victimes de sa foudre. Son culte se répandit rapidement à Rome et il était vénéré dans deux temples, situés l’un entre le Capitole et la roche tarpéienne et le second sur l’île du Tibre. Armé d’un foudre et souvent accompagné d’une chèvre, il est assimilé à Apollon et se rencontre sur les monnaies des gens Cæsia, Fonteia, Julia et Lucinia, familles d’origine latine. Les “Lares præstites” étaient les dieux tutélaires et esprits protecteurs de la cité souvent identifiés à Rémus et Romulus.

M. Crawford a relevé une estimation de cinquante coins de droit et de soixante-deux coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

La gens Caesia ne fait son apparition dans l’histoire qu’à la fin de la république. M. Caesius fut préteur en Sicile, sous les ordres de Verrès en 679 (75 av. J.-C.); L. Caesius fut l’ami de Cicéron qu’il accompagna lorsque ce dernier alla comme proconsul en Cilicie l’an en 704 (50 av. J.-C.) . T. Caesius, un autre ami de Cicéron, est le célèbre jurisconsulte disciple de Servius Sulpicius. Enfin, d’autres Caesii moins connus portaient les surnoms de Bassus, Cordus, Nasica, Taurinus.
Il n ‘y eut dans la famille Caesia qu’un seul magistrat monétaire, c’est L. Caesius qui émit des deniers vers l’an 6,0 (104 av. J.-C.). Mommsen croit que ce personnage est peut-être le père de L. Caesius mentionné par Cicéron cinquante ans plus tard . Au droit du denier, on voit un personnage qui décoche un triple trait, et à côté, le monogramme A. C’est Apollon Vejovis également représenté sur les deniers de Man. Fonteius frappés à la même époque et sur ceux de C. Licinius Macer . Au revers, sont les dieux Lares (comme l’indique le monogramme Lares), pour lesquels, sans doute, les Caesii avaient un culte tout spécial, et qui sont assimilés aux Dioscures sur les deniers de C. Antius Restio et de Man. Fonteius. On voit aussi dans le champ du revers les emblèmes du triumvir monetalis : la tête de Vulcain et les tenailles. Le denier de L. Aurelius Cota présente comme type principal l’image agrandie de ce symbole. Le monogramme A a été interprété par Eckhel , Argento publico. Cette lecture récemment réhabilitée par Klügmann, avait été rejetée par Mommsen qui voit dans ce monogramme les deux premières lettres du nom d’Apollon. Nous donnons plus loin (gens Fonteia) les raisons qui nous ont fait adopter l’opinion de Mommsen .


Lieux de découverte (153 exemplaire)

Enregistrer