113 – 112 av. JC

Denier Didia _ RRC 294/1

Avers RO(MA) en monogramme.

Tête casquée de Rome à droite; marque (XVI) sous le buste.

Revers : T. DEIDI (Titus Didius)

Deux gladiateurs (ou deux soldats) combattant face à face, armés d’un bouclier et d’un fouet pour le premier et d’une épée pour le second.

Atelier : Rome

Gens Didia

Références : RRC 294/1 – B.2 (Didia)

Indice de rareté : 5 Francs Babelon

Descriptif : Le revers fait peut-être référence à Titus Sidius qui fut envoyé en Sicile en 138 avant J.-C. afin de réprimer une révolte d’esclaves, théorie rejetée par M. Crawford qui y décèle plutôt une allusion aux jeux que le magistrat aurait donné comme Édile curule. Le monétaire serait peut-être à identifier avec Titus Didius, consul en 98 avant J.-C. et fut ensuite proconsul en Espagne, reçut le titre d’Imperator et triompha à Rome.

M. Crawford a relevé une estimation de vingt-deux coins de droit et de vingt-sept coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

T. Deidius. Monétaire vers 642 (112 av. J.-C.)

Ce magistrat est le fils de T. Didius, le consul de l’an 656 (98 av. J .-C.) dont nous venons de parler. Après avoir été monétaire vers l’an 642 (112 av. J.-C.), il devint tribun du peuple en 659 (95 av. J.-C.) avec L. Aurelius Cotta. On n’a que peu de renseignements historiques sur sa carrière. Son denier offre un revers des plus intéressants. On y voit un guerrier qui frappe à coups de fouet (flagellum) un autre soldat qui se défend avec son épée. Il faut reconnaître ici le préteur en Sicile, T. Didius, combattant les esclaves lors de la révolte d’Athénion. Didius est représenté infligeant la flagellation à esclave un avec lequel il dédaigne de se mesurer à armes égales. T. Deidius fut probablement triumvir monelalis avec Man. Æmilius Lepidus et L. Marcius Philippus.


Lieu de découverte (8 exemplaires)