115 – 114 av. JC

Denier Cipia _ RRC 289/1

Avers M. CIPI. M. F (Marcus Cipius Marci Filius, Marc Cipius fils de Marc)

Tête casquée de Rome à droite; derrière, lettre de contrôle X.

Revers : ROMA

Bige galopant à droite, conduit par la Victoire (Victoria), tenant une palme de la main droite et les rênes de la main gauche; sous l’attelage, un gouvernail.

Atelier : Rome

Gens Cipia

Références : RRC 289/1 – B.1 (Cipia)

Indice de rareté : 2 Francs Babelon

Descriptif : La gens Cipia, d’origine assez obscure semble plébéienne. Marcus Cipius, selon Festus et Ciceron, pourrait être celui qui était surnommé par ses contemporains le « ronfleur » facilitant ainsi les adultères de sa femme et vérifiant le proverbe : « Non omnibus dormio » (je ne dors pour tout le monde).

M. Crawford a relevé une estimation de 535 coins de droit et de 669 coins de revers ce qui en fait l’une des émissions les plus importantes de la République romaine avec une estimation de production comprise entre un et deux millions de deniers frappés.


Exemplaire du denier Cipia avec la contremarque de Vespasien (MP. VES) (3.49gr _ 16.1mm) :


Exemplaire du denier Cipia avec une frappe incuse (3.89gr _ 16.0mm) :

btv1b10430737qbtv1b10430737q (1)


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Cette famille, peu connue, n’était pas sénatoriale. Un seul de ses membres, M. Cipius, fils d’un autre Marcus, a rempli les fonctions de magistrat monétaire, et Cavedoni fixe la fabrication de ses espèces, à l ‘an 650 (164 av. J.-C.). Leur style, en effet, et la place occupée par le nom du monétaire, au droit, indiquent à peu près cette époque ; nous les plaçons vers l’an 660 (94 av. J.-C.), en les attribuant à Cipius un dont parlent Festus et Cicéron et qui était surnommé le ronfleur . Ce personnage prêtait à rire en répétant ce dicton : non omnibus dormio; il s’endormait, disait-il, seulement pour sa femme, afin de la laisser se livrer librement à l’adultère. C’est lui sans doute qui fut tribun du peuple, puis questeur en 691 (63 av. J.-C.). Nous n’avons rien à dire des types des monnaies de M. Cipius sinon que le gouvernail était son emblème; on le voit au revers du denier et il est reproduit seul dans le champ du semis, à la place de la proue. Peut-être que les pièces sans nom de monétaire qui portent le gouvernail comme emblème se rapportent à un membre inconnu de la gens Cipia .


Lieu de découverte (134 exemplaires)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer